Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘torres’

Espagne/Suisse : Comme un air de France-Sénégal…

Posted by Félix sur 17 juin 2010

C’est en effet l’image qui m’est immédiatement venue lors du but de Gelson Fernandez en début de seconde mi-temps : l’Espagne, ultra favorite de la compétition tombe d’entrée face à une équipe courageuse, à défaut d’être talentueuse. C’est grâve docteur ?

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

C’est pas le même sport

Posted by Félix sur 22 avril 2009

Y a pas à chier (c’est mon expression du moment), sont forts ces anglais. Une semaine après nous avoir offert le plus beau match de la saison contre Chelsea, Liverpool nous a offert hier soir le désormais actuel plus beau match de la saison face à Arsenal.

Comme d’hab avec les anglais, tout était réuni pour s’éclater. Un stade plein, des supporters fabuleux, des joueurs incroyables qui ne lâchent rien, la totale quoi.

Le Jeu

Souvent en France, quand une équipe menant à la marque prend deux buts rapidement comme cela était le cas d’Arsenal hier, on la sent plus qu’abattue, s’énervant, donnant des coups et se trompant de combat. Les Gunners eux, ont su se relever après les deux buts de Torres et Benayoun, à ma plus grande surprise.

A 2-1, j’ai cru le match plié par erreur, car Arsenal est reparti à l’assaut, avec succès, tout comme les Reds lorsqu’ils furent menés 4-3 dans les arrêts de jeu. C’est d’ailleurs à partir de ces deux nouveaux buts d’Arshavin que le match bascule dans la folie totale, pour aboutir à ce 4-4 incroyable. Un score à relativiser toutefois, tant les deux défenses ont offerts des buts, mais bon, en attaquant on a plus de chance de pousser la défense à la faute…

On se tait et on applaudit...

On se tait et on applaudit...

Les Gars

Le minot Samir Nasri, après quelques problèmes d’adaptation, est devenu un homme. Physiquement, l’ancien marseillais a franchi un pallier et n’hésite plus à aller au contact, au pressing, et même à revenir récupérer des ballons dans sa surface. Il est d’ailleurs à créditer d’une très bonne partie avec une passe magique qui a enrhumée l’ami Carragher sur le premier but d’Arshavin.
Le petit russe, parlons en. Pour les plus assidus du blog, vous vous souvenez que j’adore ce joueur qui avait déjà ébloui l’Euro 2008. Jamais avare d’effort, capable d’effectuer une course décisive de 100 mètres dans les dernières minutes, l’ancien du Zénit est de la race des grands. Son aisance technique, sa vitesse d’exécution et son sang froid devant le but sont tout simplement bluffant, et vu ses stats folles, Arsène a bien eu raison de sortir le chéquier cet hiver.

Côté Reds, en l’absence de Gerrard, d’autres individualités ont émergé, à défaut d’une véritable qualité collective. Sur son aile droite, Kuyt confirme qu’il est l’un des joueurs les plus sous côtés de la planète. Présent de la première à la dernière seconde, son activité est d’une importance folle, épuisant pour les défenseurs par son pressing. Puis offensivement c’est pas dégueu avec deux centres caviars que je vois jamais en Ligue 1, ce qui m’inquiète bien. Torres lui, fut égal à lui même, intenable, auteur d’un doublé. Mention spéciale à Benayoun, qui mine de rien réalise une grosse saison à Anfield, on en parle pas beaucoup mais il aurait sa place dans n’importe quelle grosse écurie chez nous.

A ce week-end pour la Ligue 1, c’est moins bien mais au moins on a du suspens…

Posted in Championnats Européens | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

FabreGasprom

Posted by Félix sur 27 juin 2008

Alors que l’on attendait une grande équipe de Russie, l’Espagne a réalisé hier soir une véritable démonstration qui la place en position de favoris pour la finale.

Assez décevant ce match. Comme beaucoup de monde, je m’attendais à une belle partie pleine de suspense entre deux équipes joueuses, talentueuses. Que néni ! Les espagnols ont surclassé complètement cette équipe Russe, en étant non seulement maitre incontesté de la possession de balle, mais aussi en muselant totalement un Arshavin méconnaissable.

Fait de match important, la blessure de David Villa alias Jean Pascal, l’agitateur et provocateur de l’attaque ibérique, aurait pu sérieusement handicapé la Selecion. Aurait pu seulement, car Aragones possède entre ses mains une sélection assez impressionnante et une profondeur de banc assez folle (Xabi Alonso et Fabregas pas titulaires, ça donne une idée). Et c’est cette profondeur de banc qui est à mettre en valeur, contrairement à Domenech qui décide de sélectionner ses amis pour regarder le match à coté de lui, Aragones qui possède pourtant tous les défauts de la terre, a su mettre en place une sélection ou plutôt une équipe complète et qui fait figure aujourd’hui de machine de guerre. Alors certes je suis un peu méchant avec l’équipe de France, car comme je l’avais dit avant la compétition, l’Espagne possédait de réelles chances grâce à une génération exceptionnelle, mais on ferait bien de s’inspirer de ce genre de sélections qui prennent quasiment systématiquement ses meilleurs joueurs…

Grâce à cette profondeur de banc, on a pu enfin voir un peu plus à l’œuvre le maitre à jouer des gunners, Cesc Fabregas, dans une configuration à 5 milieu de terrains qui a d’autant plus étouffé une équipe russe bien pâlotte et à mille lieu de sa performance contre les Pays Bas, de quoi jeter quelques suspicions de plus sur la préparation physique des équipes de Guus Hiddink…

Cette capacité à empêcher son adversaire d’avoir le ballon a fait un grand mal, et c’est donc en toute logique que l’Espagne a fini par s’imposer tranquillement grâce d’abord à un Xavi retrouvé, puis un Guiza plus aiguisé que lors des derniers matchs, et enfin l’excellent Silva sur un énième caviar de Fabregas, qui crucifie Akinfeev sur un enchainement contrôle du droit frappe du gauche de toute beauté.

Difficile néanmoins de désigner un favoris, car on sait bien que dans cette euro cela ne veut pas dire grand-chose, portugais néerlandais et russes ayant occupé cette position avant d’être éliminé. Pour me mouiller un peu je dirais quand même que l’Espagne me semble plutôt au dessus, l’Allemagne ne cessant de montrer des limites notamment défensives, que la sélection ibérique elle ne connait pas (un seul but encaissé par Casillas, c’est dire).

A dimanche soir donc pour le verdict de cet Euro !

Posted in Euro | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »