Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

  • Publicités

Posts Tagged ‘moustache’

L’OM guéri?

Posted by Félix sur 28 mars 2010

Redirection en htm

Longtemps dans les places d’honneur, le club olympien a passé un cap psychologique en remportant la Coupe de la Ligue.


« Put**n 17 ans ! » fut ma première phrase prononcée à l’issue de cette victoire marseillaise en Coupe de la Ligue, une attente insoutenable devenue une honte pour tout un club, toute une ville qui n’attendait que ça pour s’embraser.

Alors oui, ce n’est que la Coupe à Moustache diront certains qui n’auront pas forcément tort, car un club comme l’OM ne peut se satisfaire de ce genre de victoire, mais plus que la victoire, c’est ce seuil psychologique (que d’autres aiment appeler poisse ou chkoumoune) qu’a dépassé l’OM qui est à retenir.

Car sur ces dix dernières années, Marseille a maintes fois eu l’occasion d’en finir avec cette série noire.

Souvenez vous 1999, et ce terrible dénouement du championnat dans les dernières minutes, où Bordeaux s’imposait sur un but de Feindouno, face à une équipe parisienne toute heureuse de priver son rival de titre.

J’ai aussi en tête cette finale de Coupe de l’Uefa face à Parme, où l’OM, décimé par les suspensions et blessures, fut surclassé par un Parme génération dorée : Buffon, Cannavaro, Thuram, Veron, Crespo et Enrico Chiesa, tout simplement trop fort.

Il y eu aussi cette saison 2002-2003, l’OM coaché par Alain Perrin fut à la lutte pour le titre presque toute la saison, avant de craquer en fin de saison, et notamment en ratant son rendez-vous contre le PSG de Ronaldinho, lors d’un classico mémorable se soldant sur un 0-3 au Vélodrome.

L’année suivante, nouvelle finale de l’Uefa, Marseille, auteur d’un parcours exceptionnel jusqu’ici tombait face au Valence de Benitez, mais un carton rouge très sévère de Pierluigi Collina pour Fabien Barthez anéantissait les espoirs de marseillais qui, avant cela, n’avaient pas eu à rougir.

En 2006, donnés favoris en finale de Coupe de France, les marseillais n’avaient pas confirmé leur statut et voyait leur bourreau parisien rafler la mise dans une finale où ils avaient été dépassé par l’enjeu. Ils manquèrent également leur rendez-vous l’année suivante face à Sochaux, trop confiants et totalement désorganisés.

Enfin, la saison dernière marquait le dernier échec marseillais, leader de la Ligue 1 au moment de recevoir un Lyon blessé dans son orgueil, l’équipe de Gerets passait à côté de son match, et laissait les bordelais, dix ans après, s’envoler vers le titre.

A la lecture de ces déconvenues marseillaise, on constate que rarement le club était tombé sur réellement plus fort que lui. Rendez-vous ratés, pas prêt mentalement, pas assez rigoureux voire pas assez chanceux, c’est bien dans la tête que ce club était malade.

Samedi soir, pour la première fois, l’OM a bien négocié son rendez-vous du début à la fin. Une réussite à laquelle Didier Deschamps, l’un des plus grand palmarès du football français, n’est évidemment pas étranger. Son expérience des finales, sa qualité dans la gestion mentale d’un groupe a mis fin à la névrose d’échec qui suivait ce club (et son défunt actionnaire) depuis trop longtemps, le meilleur est-il à suivre ?

Félix

Publicités

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »