Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘liverpool’

10 matchs à l’origine du titre de l’OM

Posted by Félix sur 7 mai 2010

Plus que la construction d’une équipe par Deschamps cette saison, c’est tout le travail d’un club depuis 5 ans qui est à applaudir. Une aventure commencée avec le duo Anigo/Diouf, au centre des succès marseillais, qui ne ce sera que rarement planté.

OM 5-1 La Corogne : Naissance d’un club

Avant cet exploit incroyable face aux espagnols, l’OM vivait l’une de ses périodes les plus difficiles de la décennie. Une équipe largement remaniée, d’une grande faiblesse générale (en dehors de certains joueurs), et d’un immense manque d’expérience. Bref, y avait pas trop de quoi sourire pour les supporters, d’autant que le club n’avait plus gagné en championnat depuis 6 mois, sympa.

Attention, ne croyez pas que ce match est un exemple de football champagne, loin de là ! Expulsions, coups bas, but foireux, détermination, tels sont les ingrédients de cette victoire. A noter que ce match fut dirigé par l’arbitre du futur inoubliable Portugal-Pays Bas de 2006, une autre boucherie footballistique.

OM 1-0 PSG (Cana) : Premier pallier psychologique dépassé

Cette série de matchs sans victoire face au PSG aura fait très mal, et devenait plus d’origine psychologique que footballistique. Comme un symbole, c’est Cana, l’ex parisien fraichement transféré, futur capitaine marseillais, qui brisera la malédiction sur un corner du minot Nasri.

Un match marqué la grande performance d’un Ribéry exceptionnel dans l’élimination, et catastrophique face au but. On oubliera pas non plus l’avant match et l’ammoniac dans le vestiaire des parisiens, ainsi que Clara Morgane qui trainait son cul  dans les couloirs : dans la pure tradition des classico.

OM 1-2 PSG : Rendez-vous manqué

Si la malédiction des classico était brisée, celle des titres n’était pas pour ce soir là. Archi favoris face à des parisiens limités, l’OM manque totalement son rendez-vous, à commencer par Ribéry qui n’a pas vu le jour.

En face, Paris montre plus de sérénité, et profite de la présence de Doudou Cissé, porte bonheur des finales, qui viendra plus tard à Marseille. Qui a dit que c’était dans les défaites que l’on construisait les victoires?

OM 2-1 Lyon : L’OM est décomplexé face à Lyon

Humiliés 4-1 au Vélodrome en championnat, par des lyonnais qui marchaient alors sur l’eau, l’OM est alors bien loin d’avoir des ambitions de titre de champion.

Cela ne les empêchera pas de livrer un match qui reste encore aujourd’hui gravé dans la mémoire des supporters marseillais, avec un dénouement « à la lyonnaise » dans les dernières minutes, par Pagis et Niang. C’est officiel, l’OM n’a plus peur de Lyon.

Liverpool 0-1 OM : L’exploit qui donne confiance

Recrutement spectaculaire, ambitions de titre, l’OM 2007-2008 doit tout écraser sur son passage mais se vautre en début de saison. Emon remercié, Eric Gerets a trois jours pour préparer une équipe en crise de confiance, qui doit affronter le Liverpool des Gerrard et Torres…ouais, ça pue la branlée.

Sauf que l’OM réalise tout simplement le match parfait. Solidité défensive, solidarité mais aussi qualité offensive avec globalement plus d’occasions que les Reds, on a du mal à croire que ces joueurs là ce sont pris une déculottée à Auxerre 3 jours avant. Valbuena, l’homme des grands rendez-vous, recruté par Anigo à Libourne, réalise un match aussi incroyable qu’improbable, ponctué par magnifique but.

Une victoire qui donne confiance à certains joueurs qui tardaient à confirmer (Cheyrou, Zenden), mais surtout lance l’équipe de Gerets vers deux très belles années.

PSG 1-3 OM : Naissance d’une grande équipe, début du sprint final

Avant le match, on ne sait pas trop quoi penser de la saison de Marseille, c’est pas mal (même si tous les médias parlent de crise), mais de là à imaginer les olympiens aller vers le titre, bof.

Paris de son côté, peut prendre la première place en gagnant, et est donc évidemment victime de la malédiction de l’équipe qui peut dépasser Lyon.

Il n’empêche, l’OM réalise un très gros match ce soir là, et prend conscience de la possibilité d’aller au bout. Zenden fait des misères sur son côté gauche, tout comme Brandao, point de fixation aussi indispensable que critiqué bêtement.

OM 1-3 Lyon : Désillusion, leçon dans la gestion de l’évènement

A trois journées de la fin, l’OM doit gagner pour revenir à égalité avec Bordeaux, et reprendre sa première place à la différence de but. Malheureusement pour les supporters qui n’attendent que ça, les marseillais loupent totalement leur rendez-vous face à un Lyon en mode bête blessée, qui excelle dans cette configuration « on attend, on contre ». Benzema fait un mal fou, et Juninho signe son dernier coup franc en L1, sale soirée.

Toulouse 1-2 OM : Un sauveur nommé Brandao

Indiscutablement le match qui a lancé le retour de l’OM. Distancée en championnat, l’équipe de Deschamps ne parle plus (à défaut d’y penser) de titre, et se rend à Toulouse avec une pression monstre.

Les marseillais ne montrent pas grand chose pendant une grande partie du match, au point de concéder l’ouverture du score de Gignac. A 15mn de la fin, Ben Arfa rentre, fait n’importe quoi sur chacun de ses ballons, jusqu’à cette action sur la droite à deux minutes de la fin : débordement, feinte feinte feinte (Hatem quoi) puis centre pour le coup de casque de Brandao, véritable sauveur des marseillais, puisque il inscrira le but de la qualification dans les prolongations. Un match charnière.

OM 2-1 Lyon : A la hauteur de l’événement,  le sprint final est lancé

Presque un an après la désillusion face aux mêmes lyonnais l’an passé, l’OM ne loupe pas son rendez-vous. Les jambes lourdes après la défaite face au Benfica, les marseillais loupe leur début de match, sans conséquence car Lyon n’appuie pas assez.

Les poteaux avec eux (la fameuse réussite), ils prennent petit à petit la mesure de lyonnais, avant de finir en boulet de canon par un Taiwo qui sort de sa toute petite forme pour offrir une victoire indispensable.

OM 3-1 Bordeaux : Pallier psychologique dépassé, enfin un titre

Le second pallier psychologique. Plus qu’un titre que le club attendait tellement (avec la fête qui a suivi), c’est une libération et une sérénité folle pour la fin de saison qui est à retenir. Fini l’histoire des 17 ans sans titre, fini l’idée de la malédiction, l’OM prend un avantage psychologique sur des bordelais qui commencent leur dégringolade.

Publicités

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est pas le même sport

Posted by Félix sur 22 avril 2009

Y a pas à chier (c’est mon expression du moment), sont forts ces anglais. Une semaine après nous avoir offert le plus beau match de la saison contre Chelsea, Liverpool nous a offert hier soir le désormais actuel plus beau match de la saison face à Arsenal.

Comme d’hab avec les anglais, tout était réuni pour s’éclater. Un stade plein, des supporters fabuleux, des joueurs incroyables qui ne lâchent rien, la totale quoi.

Le Jeu

Souvent en France, quand une équipe menant à la marque prend deux buts rapidement comme cela était le cas d’Arsenal hier, on la sent plus qu’abattue, s’énervant, donnant des coups et se trompant de combat. Les Gunners eux, ont su se relever après les deux buts de Torres et Benayoun, à ma plus grande surprise.

A 2-1, j’ai cru le match plié par erreur, car Arsenal est reparti à l’assaut, avec succès, tout comme les Reds lorsqu’ils furent menés 4-3 dans les arrêts de jeu. C’est d’ailleurs à partir de ces deux nouveaux buts d’Arshavin que le match bascule dans la folie totale, pour aboutir à ce 4-4 incroyable. Un score à relativiser toutefois, tant les deux défenses ont offerts des buts, mais bon, en attaquant on a plus de chance de pousser la défense à la faute…

On se tait et on applaudit...

On se tait et on applaudit...

Les Gars

Le minot Samir Nasri, après quelques problèmes d’adaptation, est devenu un homme. Physiquement, l’ancien marseillais a franchi un pallier et n’hésite plus à aller au contact, au pressing, et même à revenir récupérer des ballons dans sa surface. Il est d’ailleurs à créditer d’une très bonne partie avec une passe magique qui a enrhumée l’ami Carragher sur le premier but d’Arshavin.
Le petit russe, parlons en. Pour les plus assidus du blog, vous vous souvenez que j’adore ce joueur qui avait déjà ébloui l’Euro 2008. Jamais avare d’effort, capable d’effectuer une course décisive de 100 mètres dans les dernières minutes, l’ancien du Zénit est de la race des grands. Son aisance technique, sa vitesse d’exécution et son sang froid devant le but sont tout simplement bluffant, et vu ses stats folles, Arsène a bien eu raison de sortir le chéquier cet hiver.

Côté Reds, en l’absence de Gerrard, d’autres individualités ont émergé, à défaut d’une véritable qualité collective. Sur son aile droite, Kuyt confirme qu’il est l’un des joueurs les plus sous côtés de la planète. Présent de la première à la dernière seconde, son activité est d’une importance folle, épuisant pour les défenseurs par son pressing. Puis offensivement c’est pas dégueu avec deux centres caviars que je vois jamais en Ligue 1, ce qui m’inquiète bien. Torres lui, fut égal à lui même, intenable, auteur d’un doublé. Mention spéciale à Benayoun, qui mine de rien réalise une grosse saison à Anfield, on en parle pas beaucoup mais il aurait sa place dans n’importe quelle grosse écurie chez nous.

A ce week-end pour la Ligue 1, c’est moins bien mais au moins on a du suspens…

Posted in Championnats Européens | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme d’habitude, mais pourquoi s’en plaindre ?

Posted by Félix sur 16 avril 2009

Une année de plus, trois clubs anglais seront présents en demi de la Champion’s League. Alors j’en entends déjà quelques un gueuler que c’est toujours pareil, qu’y en a marre des anglais et j’en passe…

Mais bon, les anglais n’y peuvent rien s’ils sont les meilleurs, enfin si, mais au lieu de pester, les autres pays feraient bien de se mettre au niveau, point barre.

Les matchs offerts cette semaine par Liverpool, Chelsea et Arsenal furent de toute beauté, comme l’année dernière, il y a deux ans, bref tout le temps, pourquoi s’en priver ?

C’est une des nombreuses idées que je ne partage pas avec Michel Platini et sa réforme qui vise à réduire le nombre de club d’un même pays.

En France, on pense qu’avec un championnat homogène, le niveau général est de qualité, permettant aux petits de ne pas trop être largué par rapport aux présumés gros.

Les anglais eux et la plupart des pays européens ont compris depuis bien longtemps qu’avec une élite forte, une émulation se créé et certes, même si les petits sont largués, leur niveau est bien plus élevé qu’en France.

Un nivellement vers le bas ne serait donc pas bon pour cette formidable compétition, sensée récompenser « les meilleurs des meilleurs » et non pas « les meilleurs des meilleurs en en enlevant quelques un parce que sinon c’est toujours les mêmes ».

Ne boudons donc pas notre plaisir, cette compétition est un vrai rayon de soleil pour tout amateur de foot, une « formidable pub pour le football » comme dirait Christian Jean Pierre, qui ne fait pas de mal vu les pauvres matchs qu’on se tape des fois en Ligue 1.

A la prochaine et encore merci à nos amis anglais pour ce spectacle !

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , | Leave a Comment »

No Surprises

Posted by Félix sur 14 mars 2009

Implacablement, le Barca éliminé l’Olympique Lyonnais ce mercredi, offrant une preuve flagrante de l’écart qui sépare les deux clubs.

De ce match, il n’y a pas grand chose à dire. Le Barca a été infiniment supérieur, point barre. Le club catalan s’est finalement contenté de montrer sa supériorité durant une mi-temps une seule, le temps de mener 4-0 et d’être définitivement à l’abri.

Il est vrai que ce Barca est plus qu’exceptionnel, ainsi face à l’un des Lyon les plus palots de ses années glorieuses, le constat reste à pondérer car avouons le, beaucoup d’équipes auraient pris une belle branlée ce soir !

Les hommes de Puel eux, n’ont rien tenté, où alors une fois menés de quatre buts, ce qui est un peu léger. D’un autre côté, une fois que le Barca prend le jeu à son compte, à moins d’être un grand d’Europe, il n’y a plus qu’à prier et espérer que les poteaux prennent la relève.

A l’arrivée, cela donne un bon coup de massue sur la tête des lyonnais, s’en relèveront-ils ? Probablement, les bases solides du clubs évitent la plupart des crises naissantes, m’enfin ça n’empêche que la fin de saison risque d’être intéressante, le PSG et l’OM n’étant vraiment pas, mais alors pas loin du tout.

Dans les autres matchs, on a pu assister à la confirmation que Liverpool est l’une des équipes les plus impressionnantes d’Europe. Moins à l’aise en championnat, les Reds saisons après saisons se transcendent pour la Ligue des Champions, et de quelle manière ! Ce pauvre Real Madrid a paru si faible à côté du collectif de Benitez, donnant l’impression d’être une petite équipe européenne, formidablement baladée par le grand Liverpool des immenses Gerrard et Mascherano, probablement meilleurs milieux d’Europe.

Manchester quant à lui s’est fait peur, n’a pas réellement impressionné, mais se qualifie somme toute aisément, imaginez quand l’équipe va tourner à plein régime, cela risque de faire très mal.

A l’issu des ces 8èmes, Liverpool, Barcelone et Manchester semblent se détacher, même si le Bayern et Chelsea ont montré de belles choses, ces trois là me paraissent au dessus. Les quarts de finale s’annoncent passionnant, aah qu’on l’aime notre bonne Ligue des Champions !

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »