Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘ligue des champions’

L’Inter, champion des champions

Posted by Félix sur 23 mai 2010

Ce qui est chiant quand on regarde un match entre amis et/ou dans un bar, c’est qu’il devient d’un coup beaucoup moins simple à chroniquer.  Bon, j’vais quand même essayer.

En demi, Lyon semblait à des années lumières de cette équipe du Bayern. Moins serein, moins bon techniquement et tactiquement, moins tout en fait. Ce soir, on a tous (j’imagine) ressenti la même chose pour les bavarois.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Inter tient le choc

Posted by Félix sur 29 avril 2010

Ah qu’on l’aime ce foot italien. Dès qu’on le croit mort, il ressurgit et met tout le monde d’accord avec une terrible défense.

Car prenez le Calcio dans son intégralité, en dehors de l’Inter, le niveau a sacrément baissé, les stars s’en sont allées, les stades se sont vidés et les performances en coupe d’europe se sont sévèrement dégradées, qu’importe, ce football renait toujours de ses cendres, comme en 2006.

Mais parlons du (non) match. Rien de bien passionnant si on est un adepte du « beau jeu » (bien que cette expression soit con, tout le monde préfère le beau jeu). Cette fois ci, tactiquement, Mourinho n’a pas réalisé un coup comme à l’aller ou face à Chelsea.

Il faut dire que les événements ont pas mal changé les choses, avec cette expulsion très sévère, sur un cirque de Busquets, pitoyable quand il regarde ce que décide l’arbitre, peu digne de la grandeur habituelle du Barca (ah si c’est un italien qui avait fait ça, qu’est ce qu’on aurait pas entendu !). Même si jusqu’ici l’Inter n’avait pas beaucoup attaqué, cette décision a transformé définitivement le match en attaque défense, où les catalans ont butté sur une défense intériste grandiose de rigueur.

Certes, les défenseurs nerazzurri ont été impeccable une grande partie du match, mais on ne peut pas dire que Guardiola ait totalement bien géré l’affaire. Milito (Gaby) latéral gauche d’entrée, mouef il a pas débordé de la mi-temps, et si on comprend le choix de Pep qui se méfiait des contres de l’Inter, on peut le déplorer, car il ne correspond pas au jeu de Barca. Reste Keita et Touré qui ont montré des limites, mais bon, c’est pas super facile de remplacer l’ami Iniesta.

Devant, Ibrahimovic a confirmé son statut d’attaquant surfait (et sur-boosté dans Fifa 10), capable du meilleur contre Sienne et transparent dans les grands rendez-vous. Son entente avec le reste du collectif est très disputable, notamment sa relation quasi inexistante avec Messi. Il est du reste un gros soucis pour le jeu du Barca, qui manque clairement de profondeur depuis le départ d’un Eto’o, moins brillant techniquement (et dans les pubs nike), mais au service du collectif, comme il l’a prouvé ce soir. Avec ce genre de saison, Zlatan marque des points pour son entrée au panthéon des You Tube player, aux côtés des Quaresma, Mancini et autres Zairi.

Bref, inutile de partir dans des analyses interminables sur une attaque défense de 90mn. Le Barca paye tout simplement ce soir le départ (et le mauvais remplacement) d’Eto’o, ainsi que sa profondeur de banc très légère. Jeffren et Bojan pour chercher l’égalisation, c’est un peu juste contre des brutes (dans le bons sens) comme Samuel et Lucio.

L’Inter passe donc en finale, avec une possession de balle à moins de 16% et un seul tir (non cadré), ce qui, pour la plupart des équipes, se serait soldé par une valise monumentale, mais que voulez-vous, c’est aussi jouissif de voir ce genre de choses, que seul le foot italien est capable de réussir, comme à l’Euro 2000 quand l’Italie élimine les Pays-Bas aux tirs au buts.

Cette victoire nous offre par ailleurs une finale disputée. Si le Barca se serait probablement baladé face au Bayern, l’Inter n’aura pas tant de facilités. Les bavarois, privés a priori de Ribéry auront fort à faire pour inquiéter cet Inter sûr de sa force, le duel tactique que Van Gaal et Mourinho se liveront sera donc particulièrement décisif.

Ps : J’ai vu une partie du match entre Bordeaux et Valenciennes, les girondins ont été en dessous de tout (encore plus que d’habitude) face à des valenciennois qui ont retrouvé leur jeu de début de saison. J’ai entendu Blanc encore se plaindre de ses joueurs, ce qui je répète est vraiment naze et pas très classe de sa part. En terme de psychologie, sa gestion est vraiment calamiteuse ces dernières semaines, il enfonce ses joueurs plus qu’il ne les soutient. Blesser l’orgueil d’un sportif, ça peut fonctionner, mais seulement quand on a affaire à un grand champion (qu’il était) comme Federer, Zidane. Face à des mecs fragiles comme Ciani et des jeunes comme Trémoulinas, c’est une entreprise de démolition !

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

3-0, et Olic

Posted by Félix sur 28 avril 2010

Comme Bordeaux face à Lyon en quart, l’OL a loupé son rendez-vous hier soir, les joueurs comme Puel n’ont pas su se montrer au niveau.

Déjà, la compo est typique de Puel. Delgado en 9½, on se dit tient pas mal, sauf que c’est un pas un avant pour deux en arrière, avec un duo Gonalons-Makoun qui s’est distingué par son inutilité. Pas assez rapides pour relancer mais surtout pas assez à l’aise techniquement, ils ont été bouffé par un duo Van Bommel-Schweinsteiger (l’égorgeur de porc en français) de très haut niveau.

Un Kallstrom aurait pu apporter cette touche technique, tout en abatant un certain travail défensif. Mais comme en France on est plus malins que tout le monde, on joue avec deux récupérateurs purs devant la défense, ce que plus personne ne fait.

Les lyonnais ont donc eu un déchet technique rare à ce niveau, gênés par le pressing et l’assurance de munichois bien plus à l’aise qu’à l’aller (merci Van Bommel), ils n’ont pas vu le jour du match, au contraire de munichois qui auraient pu en marquer deux de plus.

Puis bon, quand on a Puel face à Van Gaal sur le banc, on part avec un sacré handicap. C’est quoi ce changement con à la mi-temps ? En gros, on se prive d’un latéral capable de stopper Robben, pour mettre Bastos latéral gauche (qui ne sait pas défendre) et envoyer Tonton David (Gomis) en pointe, c’est une blague.

L’ancien attaquant des verts n’a vraiment rien pour lui. En général, quand les joueurs ne sont pas particulièrement techniques, on attend d’eux un abatage physique, une certaine vitesse et une capacité à gagner les duels aériens. Sauf que Gomis ne fait rien de tout ça ! La panthère noire se traine sur le terrain espérant un bon ballon qui n’arrivera pas. Au passage, je trouve la transformation physique de Gomis inquiétante depuis deux ans. C’est pas sympa à dire, mais il a quelques kilos à perdre, s’il veut éviter qu’on l’appelle Mafé Gomis (bouffez un mafé un jour, vous comprendrez le jeu de mot).

Les gars

On a beau se moquer de la défense du Bayern, individuellement c’est peut-être limité, mais par l’occupation du terrain de toute l’équipe, elle est bien plus efficace que celle d’un Lyon qui n’attaque jamais. Comme je le disais, Van Bommel-Schweinsteiger (que Larqué appelle affectueusement Schweini, histoire de pas écorcher son nom) c’est du très haut niveau : costauds, toujours bien placés mais surtout d’un calme impeccable dans la relance, contrairement au duo lyonnais.

Devant, sans être génial, Altintop fait le boulot, notamment physiquement où il a clairement pris le dessus sur les latéraux lyonnais. Olic non plus n’est pas incroyable, mais il a su concrétiser ses occaz’, contrairement à Bastos, Delgado et Tonton David qui étaient comme des enfants devant le but. Robben lui, n’a pas eu à être bon pour inquiéter Lyon, quelques frappes vicieuse, sans plus.

A Lyon, difficile de trouver du positif. Cris a fait ce qu’il a pu à côté de Paris BoumBoumsong, avant de se faire expulser comme un idiot. Les latéraux n’ont rien apporté offensivement (encore aurait-il fallu qu’ils montent), même Bastos en deuxième mi-temps n’a rien fait. Devant, on a senti le trio offensif volontaire mais esseulé. Govou et Bastos en première mi-temps ont su créer des différences, avant d’être repris par la supériorité numérique bavaroise.

Enfin, une pensée pour un pauvre Lisandro plus seul tu meurs. Certes il devrait moins aller au pressing, car tout seul ça sert à rien, mais on aimerait qu’un joueur de ce calibre ait une équipe qui joue avec lui, et pas 30m derrière lui ! Si Lyon ne se qualifie pas en Ligue des Champions l’année prochaine, on pourrait comprendre qu’il en ait marre.

A la lecture de tout ça, individuellement comme collectivement, Lyon était très loin du Bayern. Pourtant, je reste persuadé que l’exploit était à leur portée, mais le Bayern a réellement fait la différence mentalement comme tactiquement.

C’en est donc fini des espoirs lyonnais, dont le joli parcours est entaché par ces deux dernières « performances ». Malgré la victoire face à Madrid, on retiendra un réel problème Puel, dans le jeu comme dans les résultats. Deux ans sans titre, ça commence à faire tâche pour un club septuple champion de France.

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OL l’a bien cherché

Posted by Félix sur 22 avril 2010

A ne jamais vouloir attaquer, on finit toujours par payer, et le Lyon d’hier en a fait l’amer expérience hier, manque de bol, c’est en demi-finale de la Ligue des Champions que ça lui arrive.

Pourtant, il y avait de quoi y croire. Début de match plutôt costaud des lyonnais, Robben est parfaitement enfermé sur son aile, loin des zones décisives, Olic transparent, Müller un peu mieux mais sans plus, finalement seul Ribéry semble capable d’amener le danger.

Le Bayern se créer quelques occasions, croque un peu avec Olic, mais sans trop inquiéter Lloris. Lyon se contente de contenir les assauts, avant –on l’espère- de répliquer, mais en dehors de 5 minutes où les coup de pieds arrêtés se sont enchaînés, rien de bien intéressant à se mettre sous la dent, jusqu’à…

Jusqu’à ce qu’il arrive l’évident à Franck Ribéry, rouge sur une intervention dangereuse. C’est marrant, quand ça va mal, tout va mal ! La pression était vraiment trop forte pour Franky de toute évidence (et on le comprend), un peu trop motivé, pas assez maitre de ses émotions, il le paye au plus mauvais moment, espérons qu’il s’en remettra.

Pas franchement convainquant,  on se dit à ce moment là que l’OL ne peut que passer. Un rouge à ce niveau de la compétition, est souvent rédhibitoire, il suffit à l’équipe adverse d’imposer son jeu, de faire tourner, et le tour est souvent joué.

Mais c’était sans compter sur l’éternelle impossibilité de l’équipe de Puel à créer du jeu. Lyon sait faire déjouer, ça on sait, mais est incapable de construire et d’imposer son rythme à l’adversaire.

Et c’est là qu’on se dit que finalement, l’expulsion a fait plus de bien que de mal au Bayern. Au delà du supplément d’âme des allemands (mais ça, ils l’ont toujours eu), Lyon n’a plus su quoi faire, a desserré les lignes, sans pour autant attaquer, une sorte de tactique hybride genre « bon on attaque un peu maintenant, mais pas trop ».

Sauf qu’en demi de la Ligue des Champions, faut savoir ce qu’on veut. Le Bayern et Van Gaal n’a rien lâché, sortant Olic pour faire rentrer un excellent Tymoschuk à la récup, misant sur les exploits de Robben et les montées de Lahm.

Et ça a payé, car avant même l’expulsion idiote de Toulalan, le Bayern se créait déjà des occasions, d’ailleurs l’OL peut remercier les attaquants du Bayern qui ont croqué à gogo, que ce soit Müller (pas si phénoménal qu’on le dit) ou l’inutile Mario Gomez, dans le genre grande perche qui sert à rien, l’ex « buteur » de Stuttgart décroche la palme avec un transfert à 30M.

Et Puel pendant ce temps ? Il a clairement subi les évènements, et aurait dû demander à son équipe d’évoluer beaucoup plus haut en début de seconde mi-temps, pour ne pas laisser le Bayern prendre confiance. Je l’ai entendu en fin de match se plaindre qu’il n’a pas pu faire rentrer Bafé Gomis qui « aurait pu nous permettre de garder le ballon plus haut », j’ai pissé de rire.

C’est toujours possible ?

Mathématiquement, oui évidemment. Mais je crains que mentalement, Lyon soit atteint. Ne pas revenir avec un bon résultat dans de telles circonstances, ça fait mal. Au retour, l’OL devra donc attaquer beaucoup plus (difficile de faire moins), mais s’exposer aux contres assassins munichois, et un Robben qui explose enfin.

Je ne suis donc pas très confiant, mais sait-on jamais, avec un but en début de match, tout peut partir en vrille. En tout cas, quoiqu’il arrive, l’équipe qui se qualifiera aura bien du mal face à l’Inter ou au Barca, qui sont littéralement dans une autre dimension, beaucoup plus solides, disciplinés et tout simplement talentueux.

Ps : Je remercie la prostitué Zahia Behar d’avoir boosté de manière exceptionnelle les stats du blog (en espérant ne pas avoir à la rémunérer au clic), prouvant, si besoin était, que 90% de la toile ne s’intéresse vraiment qu’au cul.

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lyon en patron

Posted by Félix sur 31 mars 2010

Décidément, ce Lyon version Ligue des Champions me plait vraiment. Soporifique en Ligue 1, le club rhodanien confirme que la C1, c’est son truc.

Hier, Bordeaux n’a pas été en dessous de tout, et aurait très bien pu chercher le nul sans que l’on puisse crier au scandale, preuve de la réelle maitrise de l’événement par les lyonnais.

Au haut niveau européen, dans les matchs à couperet, il est obligatoire de limiter les erreurs au maximum, qui, comme le sait n’importe quel Christian Jean Pierre, se paient cash.

Et à ce petit jeu, Bordeaux s’est vraiment bien loupé en offrant deux buts à son adversaire. Une fois de plus, Ciani a montré de sérieuses limites, tant sur ses relances de niveau L2 que sur sa bourde. Alors oui, c’est bien de se rattraper quand on a fait une connerie (comme contre le Bayern ou Lille), mais c’est pas toujours possible. Au très haut niveau, mieux vaut ne pas faire d’erreur tout court, c’est peut-être moins chevaleresque, mais c’est ça le top niveau.

A l’inverse, côté Lyonnais, même s’il y a eu des erreurs, elle furent bien moins grossière et souvent rattrapées, notamment par Lloris sur un superbe arrêt, mais incomparable à celui de Gordon Banks.

Dans un registre, où elle attend son adversaire pour lui placer des contres foudroyant, l’équipe de Puel est comme un poisson dans l’eau. Pas un gramme de jeu à produire, de l’envie, de l’agressivité et une capacité à se survolter dans les grands rendez-vous, tels sont les ingrédients d’une équipe incapable de gagner un championnat, mais extrêmement dangereuse en Ligue des Champions, qui me rappelle, toutes proportions gardées, le Liverpool de 2005. Bordeaux au contraire, semble ne pas trop savoir réagir dans ces moments où la pression de l’adversaire et l’impact physique s’intensifie, ce qui est propre aux grands matchs européens.

Toutefois, je suis persuadé que rien n’est encore joué, et si Lyon a montré sa supériorité par son expérience hier, on sent que Bordeaux a les armes pour faire sauter le verrou lyonnais au retour, à condition de ne pas trop se louper derrière, ce qui, avec l’immense Lisandro en moins et Bafétimbi Gomis en plus (oui, il est encore moins crédible quand on prononce son prénom), est loin d’être impossible.

Petit bonus, le face à face Banks-Lloris, je persiste et signe, l’un est beau, l’autre est miraculeux.

Félix

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme d’habitude, mais pourquoi s’en plaindre ?

Posted by Félix sur 16 avril 2009

Une année de plus, trois clubs anglais seront présents en demi de la Champion’s League. Alors j’en entends déjà quelques un gueuler que c’est toujours pareil, qu’y en a marre des anglais et j’en passe…

Mais bon, les anglais n’y peuvent rien s’ils sont les meilleurs, enfin si, mais au lieu de pester, les autres pays feraient bien de se mettre au niveau, point barre.

Les matchs offerts cette semaine par Liverpool, Chelsea et Arsenal furent de toute beauté, comme l’année dernière, il y a deux ans, bref tout le temps, pourquoi s’en priver ?

C’est une des nombreuses idées que je ne partage pas avec Michel Platini et sa réforme qui vise à réduire le nombre de club d’un même pays.

En France, on pense qu’avec un championnat homogène, le niveau général est de qualité, permettant aux petits de ne pas trop être largué par rapport aux présumés gros.

Les anglais eux et la plupart des pays européens ont compris depuis bien longtemps qu’avec une élite forte, une émulation se créé et certes, même si les petits sont largués, leur niveau est bien plus élevé qu’en France.

Un nivellement vers le bas ne serait donc pas bon pour cette formidable compétition, sensée récompenser « les meilleurs des meilleurs » et non pas « les meilleurs des meilleurs en en enlevant quelques un parce que sinon c’est toujours les mêmes ».

Ne boudons donc pas notre plaisir, cette compétition est un vrai rayon de soleil pour tout amateur de foot, une « formidable pub pour le football » comme dirait Christian Jean Pierre, qui ne fait pas de mal vu les pauvres matchs qu’on se tape des fois en Ligue 1.

A la prochaine et encore merci à nos amis anglais pour ce spectacle !

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Comme un air de déjà vu

Posted by Félix sur 25 février 2009

Comme l’année dernière, lyon n’a pas réalisé l’exploit sur son terrain, et pourtant…

Souvenez vous, il y a un an, Lyon accueillait un Manchester United ultra favori de la compétition. Après l’ouverture du score de Benzema en fin de première période les lyonnais avaient manqué le coche et laissé Manchester égaliser.

C’est un peu au même scénario que l’on a assisté ce soir, du moins dans les faits, car l’OL s’est montré beaucoup plus convainquant qu’il y a un an.

La première mi-temps des rhodaniens fut en effet plus que bluffante, car après 5 premières minutes qui ne laissaient présager rien de bon (mais alors vraiment rien !), Juninho trouvait magnifiquement la lucarne d’un Victor Valdès décidément calamiteux, à croire que Barcelone refuse d’avoir des bons gardiens (oui, « Dutrou » Dutruel était mauvais lui aussi).

Peu importe, la domination lyonnaise allait continuer, si bien que le Barça peut s’estimer heureux de ne pas être rentré aux vestiaires avec 2-3 buts de plus dans la casquette, la faute à Benzema qui, bien qu’étincelant dans le jeu, n’a pas su faire le KO quand il le fallait, le métier qui rentre que voulez vous.

Evidemment, il paraissait évident que Lyon n’allait pas tenir à ce rythme 90mn, déjà au bord de la rupture en fin de première période, les lyonnais ont accusé le coup en seconde moitié de seconde période, face aux assauts d’un Barça sympa sans plus, et une tête de notre Titi Henry national. Intéressant de constater que, comme le blog le clame depuis des années, le bon poste de Henry est bien celui d’ailier gauche, il est toujours agréable de le rappeler (oui, le blog se la joue).

Bref, à l’arrivée, et malgré un bon match, les lyonnais sont pas dans une super situation, pas besoin de s’y connaître pour le dire. La qualification s’annonce bien compliquée, m’enfin je voyais pas Lyon si bien ce soir pour dire vrai, donc pourquoi pas !

Les Gars

Lyon

Hugo Lloris est à créditer d’une très bonne performance. De là à dire que tous ses arrêts étaient stratosphériques faut pas déconner non plus, m’enfin vous connaissez les médias. Niveau défense, Cris n’a pas lâché Eto’o de la soirée, qui a fini par s’excentrer sur le côté droit pour être un peu plus tranquille, et avoir évidemment plus d’influence. « Paris BoumBoumsong » m’a bluffé, ce mec est vraiment capable de tout, il a su ce soir dégouter Messi, rien que ça, chapeau. Juninho a lui confirmé un constat, plus il prend de l’âge, moins il tient debout ! Dommage car quand il plonge pas, il est plutôt pas mauvais, comme sur coup de pied arrêté as usual.
Devant, Keita et Ederson montrent que ça va mieux depuis quelques matchs en attendant mieux. Benzema lui, risque de pas rester longtemps à ce niveau, surtout s’il qualifie Lyon au retour.

Barcelone

Comme dit précédemment, Valdès, c’est pas ça, et pas qu’à Fifa apparemment. Puyol a pu retrouvé un poste de latéral qu’il occupait à ses début et qui ne lui va décidément pas, m’enfin il a fait le boulot. Dans l’axe, Pique, j’ai du mal, surtout avec une coupe de cheveux pareille ! Xavi is my hero, Busquets pas encore, mais ça devrait s’arranger avec le temps. Eto’o « le père » est vraiment incroyable, il a pas vécu une super soirée avec Cris sur le dos, m’enfin ses petits contrôles et crochets à l’entrée de la surface pfiou…
Déception du côté de Messi, à sa décharge, ils étaient un peu 4 sur lui dès que le ballon s’approchait, ce qui n’est jamais simple, même quand on s’appelle Messi.

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »