Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘Gourcuff en Slip’

L’OM à la bordelaise

Posted by Félix sur 5 avril 2010

Titre assez provoc’ certes, mais la performance de l’OM hier face à Lens n’est pas sans rappeler le Bordeaux de 2010 (celui qui gagnait encore ses matchs).


Les jambes lourdes, la tête à la fête, l’OM n’a pas été bon hier, et a probablement livré l’une de ses plus faibles prestations en 2010, au niveau du jeu.

Sans Niang, trop juste (et qui a bien besoin de souffler), sans Cheyrou, remarquablement remplacé par Kaboré, les marseillais ont fait le métier : un but sur coup de pied arrêté, et une solidité défensive notable.

Mais il faut peut-être voir plus loin que cette prestation moyenne. Jamais cette saison, l’OM n’avait remporté de match en créant si peu de jeu, encaissant souvent un but sur une erreur défensive. A défaut d’être génial hier, l’OM a su être costaud, pour assurer l’essentiel, d’ailleurs, Lens ne s’est pas créé une occaz ‘ du match.

Cela donnera peut-être une leçon à Jean-Guy Wallemme, venu avec un mur, et qui n’espérait pas grand chose de plus qu’un 0-0. Avec un peu plus d’ambition dans le jeu, son équipe aurait sans doute posé plus de soucis à un OM en manque de rythme.

Le Top

Si l’OM a tenu son résultat hier, ce n’est pas grâce à un de ses défenseurs, mais plutôt par son guerrier brésilien, l’indispensable Brandao. L’homme qui « n’a pas touchéooo » s’est démené sur le front de l’attaque olympienne. Souvent esseulé, il n’a cessé d’harceler la défense lensoise dans son pressing comme dans son incroyable impact physique. Sur les 10 dernières minutes, il a fait respirer sa défense en tenant le ballon devant. Une prestation courageuse couronnée d’un but, pour un pion décidément essentiel du système Deschamps.

Le Flop

De retour en grâce depuis janvier, Ben Arfa n’y était clairement pas hier, ratant quasiment tout ce qu’il a tenté, même le plus simple par manque d’application. En difficulté physiquement, il n’a jamais été capable de faire des différences, manquant clairement d’explosivité, ce qui était néanmoins le cas de presque toute l’équipe olympienne.

Le point sur le classement

Dans un classement toujours aussi difficile à lire, Marseille réalise la très bonne opération de cette journée. A 12 points de Bordeaux en janvier, l’OM a désormais rattrapé son rival pour qui rien ne va plus, avec une 3ème défaite consécutive et confirmation de sa médiocrité défensive.

Chez les petits, on sent que Montpellier et Auxerre commencent à lâcher un petit peu, tout comme Lille, pour qui on s’enflamme à chaque victoire fracassante, mais qui ne gagne jamais à l’extérieur, la faute à une fébrilité défensive évidente, symbolisée par Rami, l’un des défenseurs les plus surfaits de ce championnat.

Finalement, c’est celui que l’on attendait le moins qui a aussi assuré ce week-end. L’autre olympique, en allant s’imposer avec une équipe B à Rennes (pourtant en feu), et avec une maitrise impressionnante, confirme sa belle forme de 2010, et pourrait jouer les arbitres de cette fin de championnat.

Félix

Publicités

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais où on va ?

Posted by Félix sur 1 avril 2010

A un mois de la sélection de l’ami Raymond, le jour de la ste Estelle (oui, oui, il a osé), dans quel état se trouve notre chère équipe de France ?

Gardien

Lloris constitue l’une des rares satisfactions de l’équipe. Il a su prendre sa place de numéro 1 et le confirme chaque semaine, reste à voir ce qu’il donnera dans une grande compétition avec l’équipe de France. Derrière lui, Mandanda et Carrasso devraient compléter, mais on s’en fiche un peu.

Latéral droit

On sent un vrai manque à ce poste en France depuis la retraite de Sagnol. Faute de mieux, Bakary Sagna s’est imposé, sans jamais convaincre, notamment offensivement. Fanni, pourtant inexpérimenté au haut niveau, semble tenir la corde pour être la doublure, plus pour sa puissance que pour une réelle supériorité par rapport à Chalmé la pleureuse.

Latéral Gauche

Si on n’a pas grand monde à droite, c’est l’embouteillage « A GAUCHE, A GAUCHE ». En club, Evra est clairement au dessus du lot par son niveau actuel (contrairement à Clichy) et son expérience (comparé à l’excellent Trémoulinas). Néanmoins, Pat’ n’a jamais rien fait en équipe de France, moins à l’aise, moins explosif, il est loin d’être indiscutable.

Défense centrale

Entre un Gallas qui a rechuté contre Barcelone, et qui reviendra hors de forme pour la Coupe du Monde (pas de panique, il a la carte, il jouera quoiqu’il arrive) et un « numéro 2 » introuvable, la défense centrale est la très grosse interrogation (oui, plus que les autres, c’est dire). On parle de Ciani et Rami, mais perso,  je trouve ces mecs assez surfaits. Ciani multiplie les erreurs ces derniers temps, surtout au haut niveau, tout comme Rami, calamiteux à chaque gros match d’Europa League (Valence, Liverpool). Escudé, qui nous fait une connerie par match en bleu (le coup de la poisse, je veux bien une ou deux fois, mais après c’est du Zubar), n’a pas sa place dans les 23, au contraire de son coéquipier Squilacci qui semble être la moins mauvaise solution, sachant que Mexès,  ne joue même plus à la Roma, et que Planus, pourtant excellent, n’a jamais été testé.

Un grand point d’interrogation donc…
Récupérateur/Relayeur

Le problème est ici plus tactique qu’autre chose. Le duo Toulalan/Diarra aligné à la vie à la mort par Raymond se marche sur les pieds mais est surtout trop juste dans la première relance. Aujourd’hui, la France est la dernière des grandes nations à jouer avec deux récupérateurs purs, quand les autres préfèrent placer un (voire deux) relayeur, capable de poser et orienter le jeu par des transversales de 30-40m que Toulalan ne réussit jamais. Il serait donc plus intelligent de faire reculer Gourcuff à ce poste, ou alors tenter Nasri (mais il me semble trop juste dans la récupération). Sinon, Benoit Cheyrou est un titulaire indiscutable à l’OM depuis 3 ans, mais à 2 mois de la Coupe du Monde, cela semble être un peu tard.

Ailier Gauche

A ce poste, Domenech a fait l’erreur de ne pas clarifier les choses. Peut-on réellement laisser un Henry physiquement à la ramasse à un poste qui lui demandera autant d’effort ? Evidemment non. Après, il s’agit de choisir entre Ribéry et Malouda. Je veux bien avouer que Malouda n’est pas le pire footballeur du monde ( !!!), mais je conserve de sérieux doutes sur sa capacité à flamber dans un grand match, donc pas contre Wigan. Vu le néant collectif de l’équipe de France, il ne faut pas négliger que le guyanais est très dépendant du collectif qui l’entoure, au contraire d’un Ribéry, qui n’a besoin de personne pour faire la différence. Néanmoins, il serait peut-être temps que le bavarois se réveille et pense à autre chose qu’à son futur contrat, car sa situation commence à lasser.

Ailier droit

Dans l’esprit de Raymond, c’est Ribéry qui devrait occuper ce poste. Malheureusement, Franky n’est vraiment pas à l’aise sur le côté droit, et ce n’est pas nouveau. Les alternatives sont l’inutile Anelka, l’explosif (mais lent) Sidney Govou voire Ben Arfa ou Ménez, mais je doute que le Ray tente ce coup de poker.

Meneur de jeu

Gourcuff, après des moments difficile, revient plutôt bien. De toute façon, il n’y a absolument aucune concurrence à ce poste.

Attaquant de pointe

Henry sur les rotules, Anelka qui ne fait jamais rien de bon en équipe de France (à part des petits ponts dans le rond central contre la Lituanie), Gignac qui a marqué 5 buts cette année, reste Benzema… ah nan, Higuain, l’homme qui ne marque que contre Xerez et Getafe lui a piqué sa place. Bref, rien de bien rassurant là aussi.

Coach

Erf…

Conclusion

Bon on conclue un peu, parce que ça fait un peu long tout ça, au final l’équipe de France a : un bon gardienun bon meneur de jeumais elle a aussi : un latéral droit qui n’a pas un fait un bon match en sélection, une défense centrale inconnue, un latéral gauche qui doit confirmer son niveau, une paire de récupérateur qui se marche sur les pieds, un ailier droit qui préfère jouer à gauche, un ailier gauche pas au niveau dans les très grands matchs et plusieurs attaquants en méforme, alors Yes We Can ?

Si on sort du groupe, ça sera déjà bien…

Posted in Equipe de France | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lyon en patron

Posted by Félix sur 31 mars 2010

Décidément, ce Lyon version Ligue des Champions me plait vraiment. Soporifique en Ligue 1, le club rhodanien confirme que la C1, c’est son truc.

Hier, Bordeaux n’a pas été en dessous de tout, et aurait très bien pu chercher le nul sans que l’on puisse crier au scandale, preuve de la réelle maitrise de l’événement par les lyonnais.

Au haut niveau européen, dans les matchs à couperet, il est obligatoire de limiter les erreurs au maximum, qui, comme le sait n’importe quel Christian Jean Pierre, se paient cash.

Et à ce petit jeu, Bordeaux s’est vraiment bien loupé en offrant deux buts à son adversaire. Une fois de plus, Ciani a montré de sérieuses limites, tant sur ses relances de niveau L2 que sur sa bourde. Alors oui, c’est bien de se rattraper quand on a fait une connerie (comme contre le Bayern ou Lille), mais c’est pas toujours possible. Au très haut niveau, mieux vaut ne pas faire d’erreur tout court, c’est peut-être moins chevaleresque, mais c’est ça le top niveau.

A l’inverse, côté Lyonnais, même s’il y a eu des erreurs, elle furent bien moins grossière et souvent rattrapées, notamment par Lloris sur un superbe arrêt, mais incomparable à celui de Gordon Banks.

Dans un registre, où elle attend son adversaire pour lui placer des contres foudroyant, l’équipe de Puel est comme un poisson dans l’eau. Pas un gramme de jeu à produire, de l’envie, de l’agressivité et une capacité à se survolter dans les grands rendez-vous, tels sont les ingrédients d’une équipe incapable de gagner un championnat, mais extrêmement dangereuse en Ligue des Champions, qui me rappelle, toutes proportions gardées, le Liverpool de 2005. Bordeaux au contraire, semble ne pas trop savoir réagir dans ces moments où la pression de l’adversaire et l’impact physique s’intensifie, ce qui est propre aux grands matchs européens.

Toutefois, je suis persuadé que rien n’est encore joué, et si Lyon a montré sa supériorité par son expérience hier, on sent que Bordeaux a les armes pour faire sauter le verrou lyonnais au retour, à condition de ne pas trop se louper derrière, ce qui, avec l’immense Lisandro en moins et Bafétimbi Gomis en plus (oui, il est encore moins crédible quand on prononce son prénom), est loin d’être impossible.

Petit bonus, le face à face Banks-Lloris, je persiste et signe, l’un est beau, l’autre est miraculeux.

Félix

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »