Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘espagne’

Espagne, tout simplement au-dessus

Posted by Félix sur 12 juillet 2010

[tweetmeme source=”tfootblog” only_single=false]La Roja a donc finalement remporté hier sa première Coupe du Monde en disposant d’Oranjes qui regretteront longtemps les occasions manquées.

Bon, il faut avouer que ce n’était pas une grande finale hier. Que ce soit au niveau de la dramaturgie ou tout simplement en terme purement footballistique, les deux équipes ne nous ont pas offert un match de légende.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Trop beau pour être vrai

Posted by Félix sur 8 juillet 2010

[tweetmeme source=”tfootblog” only_single=false]Comme souvent, ce n’est pas forcément la plus belle équipe qui va au bout d’un mondial. Ce soir, face à une Espagne sérieuse à défaut d’être flamboyante, la Nationalmannschaft n’a rien pu faire.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , | Leave a Comment »

Espagne/Suisse : Comme un air de France-Sénégal…

Posted by Félix sur 17 juin 2010

C’est en effet l’image qui m’est immédiatement venue lors du but de Gelson Fernandez en début de seconde mi-temps : l’Espagne, ultra favorite de la compétition tombe d’entrée face à une équipe courageuse, à défaut d’être talentueuse. C’est grâve docteur ?

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’heure des Pronos

Posted by Félix sur 9 juin 2010

Ahh, ça pour l’attendre, tout le monde l’attendait ! Après avoir annoncé une grande Coupe du Monde de la France et de l’Italie il y a 4 ans, après avoir senti l’Espagne aller au bout il y a deux ans, je me lance pour cette Coupe du Monde 2010.

Prudence néanmoins, ne vous jetez pas sur les sites de paris fraichement officiellement autorisés en France (on avait vachement attendu l’autorisation pour s’y mettre), j’ai beaucoup plus de mal à me faire une idée des équipes qui vont cartonner ce coup-ci.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

En finir avec le romantisme sportif

Posted by Félix sur 5 mai 2010

A défaut d’avoir une réelle identité de jeu ou les meilleurs joueurs du monde, l’équipe de France ne doit pas pour autant s’avouer vaincue, et savoir utiliser ses force.

On ne va pas demander aux hommes de Raymond de donner une leçon de foot à l’Espagne, de montrer ce qu’est le Joga Bonito aux brésiliens ou d’apprendre le « toque » aux argentins, elle n’en est véritablement pas capable.

Elle n’est pas non plus capable d’imposer un style de jeu particulier comme ces équipes là, le travail tactique en amont du Ray n’étant pas loin de l’inexistant, tout comme les automatismes d’une équipe qui n’a que peu joué ensemble.

En revanche, à défaut de jouer, elle est capable (comme toute équipe) de faire déjouer, et de s’adapter à son adversaire.

Comme je le disais, inutile d’entrer dans le jeu des espagnols, c’est comme essayer de battre Nadal à son propre jeu, il fera tout un peu (voire beaucoup) mieux que vous, et ça finira en raclée (cf : Nadal-Verdasco 6-0, 6-1 à Monte Carlo, pourtant qui dirait que Verdasco est une brêle ?).

En revanche, vous aurez bien plus de chance de battre votre adversaire (en partant du principe que vous êtes sur le papier moins fort que lui) en analysant ses défauts et en frappant là ou ça fait mal. Pour continuer sur l’analogie avec le tennis, Nadal a souvent eu beaucoup de mal face à Blake, un mec qui lui est techniquement largement inférieur, mais qui savait que pour le battre, il fallait l’agresser (ce que Tsonga a su faire, il fut un temps).

A la poubelle donc les ambitions d’un jeu léché à la française, nous n’en avons actuellement pas les capacités. Tant que nous n’aurons pas une grande équipe, adaptons nous tout simplement à notre adversaire. Le réservoir de joueurs français est énorme, et si qualitativement, il est loin d’être au niveau des espagnols, argentins et brésiliens, il possède une plus grande diversité de profils, et donc une large palette tactique.

Les joueurs français ne sont pas les plus techniques, ni les plus physiques ou les plus rapides, loin de là, ils sont juste dans l’ensemble un peu bon partout, avec une bonne sélection, Raymond a donc de quoi s’adapter à tout style de jeu.

Prenez l’exemple de l’Inter, finaliste de la Ligue des Champions et tombeur de Barca. En terme de vécu collectif, on a vu mieux, et le Barca lui était évidemment supérieur techniquement comme collectivement, sur le papier. Cela n’a pourtant pas empêché les hommes de Mourinho (surtout à l’aller) de faire plus que jeu égal : bien en place, rapide en contre attaque, plus malin et plus accrocheur, ils ont marché sur le champion d’Europe pendant une heure, avant de tenir le score.

L’équipe de France (et le sport français en général) doit effectuer une mutation mentale. Non, il ne faut pas forcément être le meilleur pour remporter quelque chose. Les Pays-Bas de Cruijff n’ont jamais gagné la Coupe du Monde, l’équipe de France de 82 non plus, l’Argentine de 2006 s’est faite sortir par des allemands accrocheurs. Pourtant, ces équipes étaient en terme de jeu, la crème de la crème des compétitions auxquelles elles participaient, preuve que, ce n’est pas toujours celui qui joue le mieux qui gagne à la fin.

PS : On reviendra, à l’occasion de l’arrivée de la Coupe du Monde, sur ces différents visage que peut proposer l’Equipe de France.

Posted in Equipe de France | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FabreGasprom

Posted by Félix sur 27 juin 2008

Alors que l’on attendait une grande équipe de Russie, l’Espagne a réalisé hier soir une véritable démonstration qui la place en position de favoris pour la finale.

Assez décevant ce match. Comme beaucoup de monde, je m’attendais à une belle partie pleine de suspense entre deux équipes joueuses, talentueuses. Que néni ! Les espagnols ont surclassé complètement cette équipe Russe, en étant non seulement maitre incontesté de la possession de balle, mais aussi en muselant totalement un Arshavin méconnaissable.

Fait de match important, la blessure de David Villa alias Jean Pascal, l’agitateur et provocateur de l’attaque ibérique, aurait pu sérieusement handicapé la Selecion. Aurait pu seulement, car Aragones possède entre ses mains une sélection assez impressionnante et une profondeur de banc assez folle (Xabi Alonso et Fabregas pas titulaires, ça donne une idée). Et c’est cette profondeur de banc qui est à mettre en valeur, contrairement à Domenech qui décide de sélectionner ses amis pour regarder le match à coté de lui, Aragones qui possède pourtant tous les défauts de la terre, a su mettre en place une sélection ou plutôt une équipe complète et qui fait figure aujourd’hui de machine de guerre. Alors certes je suis un peu méchant avec l’équipe de France, car comme je l’avais dit avant la compétition, l’Espagne possédait de réelles chances grâce à une génération exceptionnelle, mais on ferait bien de s’inspirer de ce genre de sélections qui prennent quasiment systématiquement ses meilleurs joueurs…

Grâce à cette profondeur de banc, on a pu enfin voir un peu plus à l’œuvre le maitre à jouer des gunners, Cesc Fabregas, dans une configuration à 5 milieu de terrains qui a d’autant plus étouffé une équipe russe bien pâlotte et à mille lieu de sa performance contre les Pays Bas, de quoi jeter quelques suspicions de plus sur la préparation physique des équipes de Guus Hiddink…

Cette capacité à empêcher son adversaire d’avoir le ballon a fait un grand mal, et c’est donc en toute logique que l’Espagne a fini par s’imposer tranquillement grâce d’abord à un Xavi retrouvé, puis un Guiza plus aiguisé que lors des derniers matchs, et enfin l’excellent Silva sur un énième caviar de Fabregas, qui crucifie Akinfeev sur un enchainement contrôle du droit frappe du gauche de toute beauté.

Difficile néanmoins de désigner un favoris, car on sait bien que dans cette euro cela ne veut pas dire grand-chose, portugais néerlandais et russes ayant occupé cette position avant d’être éliminé. Pour me mouiller un peu je dirais quand même que l’Espagne me semble plutôt au dessus, l’Allemagne ne cessant de montrer des limites notamment défensives, que la sélection ibérique elle ne connait pas (un seul but encaissé par Casillas, c’est dire).

A dimanche soir donc pour le verdict de cet Euro !

Posted in Euro | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »