Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘deschamps’

La France tient son Euro !

Posted by Félix sur 28 mai 2010

C’est avec une immense joie que j’ai appris la nouvelle. 18 ans après la Coupe du Monde 98 (et ouais déjà, le coup de vieux…), la France accueillera donc une nouvelle compétition internationale de foot.

Et pourtant, c’était pas forcément gagné. Avec un logo qui ressemble surtout à celui d’une association de quartier, signature faiblarde, spots de pub infâmes (il serait peut-être temps pour la FFF de changer d’agence de com’), il n’y avait pas de quoi s’enthousiasmer. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Euro | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Finalement Lyon et Auxerre

Posted by Félix sur 16 mai 2010

On a bien failli assister au multiplex le moins intéressant de l’histoire de la L1. Marseille déjà champion, les relégués déjà connus et Lille et Lyon à qui le Ligue des champions semblait promise.

Comme souvent, Lyon a fait le boulot avec cette victoire facile contre Le Mans. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tfoot’s du meilleur coach, Deschamps évidemment

Posted by Félix sur 12 mai 2010

Contrairement à nos chers trophées UNFP, je considère que la dèche mérite totalement ce titre de meilleur entraineur de L1.

Alors ouais, il est pas super populaire, il a pas l’ « aura » (moi j’appelle ça la carte) de Laurent Blanc qui lui permet d’être au dessus des critiques, mais au final, partout il passe, ça marche.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Tfoot's | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’OM seul patron

Posted by Félix sur 15 avril 2010

On a beau faire des calculs, imaginer des retours en forme, ce titre de champion, une seule équipe semble être capable d’aller le chercher.

Après sa victoire flamboyante contre Nice dimanche, l’OM ce soir a été mauvais, très mauvais, mais qu’importe, c’est aussi une force de savoir s’imposer au courage.

Faire le dos rond, courber l’échine, gérer ses temps forts et ses temps faibles, ce que l’OM était incapable de faire sous Gerets, il le réussit à merveille avec Deschamps. Dans le jeu, cette équipe est surement moins flamboyante que l’an passé, mais elle a gagné en maturité, devenant une machine de guerre depuis janvier, avec 23 pts pris sur 27 possibles.

Poussifs, souvent dominés, parfois à la limite de la rupture, les marseillais sont allés chercher cette victoire au mental, et peuvent remercier un Mandanda retrouvé, qui les a sauvé sur plusieurs occasions chaudes.

Bordeaux à l’envers

Cette victoire, que l’on aurait pu qualifier de banale, prend toute son importance à la vue du résultat de désormais ridicules bordelais.

Incapables de se créer des occasions dans le jeu, les bordelais n’ont décidément plus cette solidité défensive qui faisait leur vraie force. Outre la bévue de Carrasso sur le premier but, c’est le comportement de la défense qui est à souligner, tout le monde se regarde, attendant que le partenaire face quelque chose.

Sa force sur coup de pied arrêté, c’est devenue la faiblesse de Bordeaux. A trop s’appuyer dessus, comme le Lyon de la saison dernière, les bordelais en ont oublié de jouer sur cette seconde partie de saison. On se souvient d’ailleurs du 1-1 face à Marseille en janvier, où, de nombreux observateurs, dont un Dugarry en transe, n’avaient pas noté que Bordeaux ne s’était pas créé une seule occasion de but de tout le match, déjà.

Mais avec une avance confortable, l’heure n’était pas à voir les réels défauts de cette équipe qui part en saucisse aujourd’hui, une erreur à imputer en partie à Laurent Blanc, qui n’a pas su empêcher son groupe de lâcher mentalement., mais ça, j’y reviendrai un autre jour, car le cas Blanc n’a pas fini de faire jaser.

Le point au classement

Au classement, l’OM semble s’envoler avec 5 points d’avance sur Auxerre, son principal rival à présent. Les marseillais ont évidemment plus que jamais les cartes en main pour devenir champions, mais devront éviter, comme ce soir, de penser que les matchs sont déjà gagnés, le coup du hold up, ça marche une fois, rarement deux.

Pour Bordeaux, c’est plutôt la soupe à la grimace. Le titre semble s’être envolé, pire, on ne sent pas les girondins capables de renverser la tendance. Le match de ce week-end face à Lyon, sera à l’évidence leur dernière chance.

Le but de Stéphane Mbia

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une enflammade bien rapide

Posted by Félix sur 13 avril 2010

« Marseille déjà champion », « l’OM fonce vers le titre » et j’en passe, à écouter tout le monde, inutile de terminer le championnat, l’OM est dors et déjà champion.

Oui, les olympiens ont frappé un grand coup ces dernières semaines, la victoire en finale de coupe moustache a incontestablement donné plus d’assurance à un groupe en pleine possession de ses moyens, symbolisé par l’explosion de Lucho, que certains « experts » disaient inadapté à la L1.

Malgré tout, cette histoire de titre joué, c’est un peu de la science fiction. Sur le plan comptable, l’OM ne compte pour le moment pas une avance incroyable sur ses concurrents directs, d’où l’importance du match de ce soir à Sochaux, qui permettrait aux hommes de Deschamps de reléguer Auxerre et Lyon à respectivement 5 et 7 points.

Au passage, la dèch’ est à féliciter pour sa gestion des matchs en retard, qui se sont réellement transformés en bonus. Durant des mois, l’OM a continué à aborder le championnat comme s’il possédait le même nombre de match que ses concurrents, lui permettant de s’envoler dans le sprint final, sauf que…

Sauf que Bordeaux n’est toujours pas si loin. Certes, les girondins traversent une bien mauvaise passe en 2010, mais ils restent pour moi encore maîtres de leur destin, en étant potentiellement à 3 points de la tête, ce qui, quand on sait que l’OM joue Auxerre et Lille chez eux, reste encore jouable.

Les girondins ne sont donc largement pas à enterrer, gare à la bête blessée (expression France Télévision), à l’orgueil du champion. Les 2-3 prochaines journées qui arrivent nous donneront certainement plus d’informations. En gagnant ses 3 prochains matchs, et surtout sa rencontre face à Lyon ce week-end, Bordeaux, qui n’aura ensuite que des adversaires à sa portée, sera une menace très sérieuse pour l’OM.

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OM à la bordelaise

Posted by Félix sur 5 avril 2010

Titre assez provoc’ certes, mais la performance de l’OM hier face à Lens n’est pas sans rappeler le Bordeaux de 2010 (celui qui gagnait encore ses matchs).


Les jambes lourdes, la tête à la fête, l’OM n’a pas été bon hier, et a probablement livré l’une de ses plus faibles prestations en 2010, au niveau du jeu.

Sans Niang, trop juste (et qui a bien besoin de souffler), sans Cheyrou, remarquablement remplacé par Kaboré, les marseillais ont fait le métier : un but sur coup de pied arrêté, et une solidité défensive notable.

Mais il faut peut-être voir plus loin que cette prestation moyenne. Jamais cette saison, l’OM n’avait remporté de match en créant si peu de jeu, encaissant souvent un but sur une erreur défensive. A défaut d’être génial hier, l’OM a su être costaud, pour assurer l’essentiel, d’ailleurs, Lens ne s’est pas créé une occaz ‘ du match.

Cela donnera peut-être une leçon à Jean-Guy Wallemme, venu avec un mur, et qui n’espérait pas grand chose de plus qu’un 0-0. Avec un peu plus d’ambition dans le jeu, son équipe aurait sans doute posé plus de soucis à un OM en manque de rythme.

Le Top

Si l’OM a tenu son résultat hier, ce n’est pas grâce à un de ses défenseurs, mais plutôt par son guerrier brésilien, l’indispensable Brandao. L’homme qui « n’a pas touchéooo » s’est démené sur le front de l’attaque olympienne. Souvent esseulé, il n’a cessé d’harceler la défense lensoise dans son pressing comme dans son incroyable impact physique. Sur les 10 dernières minutes, il a fait respirer sa défense en tenant le ballon devant. Une prestation courageuse couronnée d’un but, pour un pion décidément essentiel du système Deschamps.

Le Flop

De retour en grâce depuis janvier, Ben Arfa n’y était clairement pas hier, ratant quasiment tout ce qu’il a tenté, même le plus simple par manque d’application. En difficulté physiquement, il n’a jamais été capable de faire des différences, manquant clairement d’explosivité, ce qui était néanmoins le cas de presque toute l’équipe olympienne.

Le point sur le classement

Dans un classement toujours aussi difficile à lire, Marseille réalise la très bonne opération de cette journée. A 12 points de Bordeaux en janvier, l’OM a désormais rattrapé son rival pour qui rien ne va plus, avec une 3ème défaite consécutive et confirmation de sa médiocrité défensive.

Chez les petits, on sent que Montpellier et Auxerre commencent à lâcher un petit peu, tout comme Lille, pour qui on s’enflamme à chaque victoire fracassante, mais qui ne gagne jamais à l’extérieur, la faute à une fébrilité défensive évidente, symbolisée par Rami, l’un des défenseurs les plus surfaits de ce championnat.

Finalement, c’est celui que l’on attendait le moins qui a aussi assuré ce week-end. L’autre olympique, en allant s’imposer avec une équipe B à Rennes (pourtant en feu), et avec une maitrise impressionnante, confirme sa belle forme de 2010, et pourrait jouer les arbitres de cette fin de championnat.

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OM guéri?

Posted by Félix sur 28 mars 2010

Redirection en htm

Longtemps dans les places d’honneur, le club olympien a passé un cap psychologique en remportant la Coupe de la Ligue.


« Put**n 17 ans ! » fut ma première phrase prononcée à l’issue de cette victoire marseillaise en Coupe de la Ligue, une attente insoutenable devenue une honte pour tout un club, toute une ville qui n’attendait que ça pour s’embraser.

Alors oui, ce n’est que la Coupe à Moustache diront certains qui n’auront pas forcément tort, car un club comme l’OM ne peut se satisfaire de ce genre de victoire, mais plus que la victoire, c’est ce seuil psychologique (que d’autres aiment appeler poisse ou chkoumoune) qu’a dépassé l’OM qui est à retenir.

Car sur ces dix dernières années, Marseille a maintes fois eu l’occasion d’en finir avec cette série noire.

Souvenez vous 1999, et ce terrible dénouement du championnat dans les dernières minutes, où Bordeaux s’imposait sur un but de Feindouno, face à une équipe parisienne toute heureuse de priver son rival de titre.

J’ai aussi en tête cette finale de Coupe de l’Uefa face à Parme, où l’OM, décimé par les suspensions et blessures, fut surclassé par un Parme génération dorée : Buffon, Cannavaro, Thuram, Veron, Crespo et Enrico Chiesa, tout simplement trop fort.

Il y eu aussi cette saison 2002-2003, l’OM coaché par Alain Perrin fut à la lutte pour le titre presque toute la saison, avant de craquer en fin de saison, et notamment en ratant son rendez-vous contre le PSG de Ronaldinho, lors d’un classico mémorable se soldant sur un 0-3 au Vélodrome.

L’année suivante, nouvelle finale de l’Uefa, Marseille, auteur d’un parcours exceptionnel jusqu’ici tombait face au Valence de Benitez, mais un carton rouge très sévère de Pierluigi Collina pour Fabien Barthez anéantissait les espoirs de marseillais qui, avant cela, n’avaient pas eu à rougir.

En 2006, donnés favoris en finale de Coupe de France, les marseillais n’avaient pas confirmé leur statut et voyait leur bourreau parisien rafler la mise dans une finale où ils avaient été dépassé par l’enjeu. Ils manquèrent également leur rendez-vous l’année suivante face à Sochaux, trop confiants et totalement désorganisés.

Enfin, la saison dernière marquait le dernier échec marseillais, leader de la Ligue 1 au moment de recevoir un Lyon blessé dans son orgueil, l’équipe de Gerets passait à côté de son match, et laissait les bordelais, dix ans après, s’envoler vers le titre.

A la lecture de ces déconvenues marseillaise, on constate que rarement le club était tombé sur réellement plus fort que lui. Rendez-vous ratés, pas prêt mentalement, pas assez rigoureux voire pas assez chanceux, c’est bien dans la tête que ce club était malade.

Samedi soir, pour la première fois, l’OM a bien négocié son rendez-vous du début à la fin. Une réussite à laquelle Didier Deschamps, l’un des plus grand palmarès du football français, n’est évidemment pas étranger. Son expérience des finales, sa qualité dans la gestion mentale d’un groupe a mis fin à la névrose d’échec qui suivait ce club (et son défunt actionnaire) depuis trop longtemps, le meilleur est-il à suivre ?

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »