Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

  • Publicités

Posts Tagged ‘champion deschamps’

L’OM, le pourquoi d’un (éventuel) titre

Posted by Félix sur 4 mai 2010

Une victoire arrachée à Sochaux et Boulogne, un miracle face à Saint-Etienne lorsque Rivière –hors jeu- pousse le ballon au fond, tout cela se joue vraiment à rien, et à peu de choses prêt, l’OM pourrait parfaitement se retrouver avec 4 ou 5 points de moins ce mardi soir, avec un Auxerre qui lui colle sérieusement au cul.

A quoi tout ça se joue alors ? Des gros malins (suivez mon regard) n’invoqueront que la réussite pour expliquer cela, sauf qu’en sport, même la réussite s’explique.

Tout d’abord, il faut souligner l’extrême solidité défensive des olympiens. Sur ces 7 derniers matchs, Marseille n’a encaissé que deux buts. Ce qui était impensable la saison dernière sous Gerets, est devenu habituel avec Deschamps, en grande partie grâce à l’excellente charnière Mbia-Diawara. Solides dans les duels, sérieux dans la couverture, ils composent la meilleure charnière de l’OM depuis 18 ans.

Dans les buts, Mandanda, auteur d’une saison moyenne jusqu’ici, commence à s’acclimater au rôle de gardien d’une « grosse » équipe, qui doit faire la différence sur 2-3 actions maximums, et non plus sur une dizaine comme à ses débuts.

Mais la réussite n’est pas que défensive, et un homme symbolise la transformation marseillaise de cette seconde partie de saison, Lucho évidemment. Physiquement en difficulté, amputé de préparation d’avant saison, certains « experts » ont enterrés bien vite l’argentin fin 2009. Comme un grand joueur qu’il est, Lucho ne s’est pas laissé abattre par les critiques, et a monté en régime au fil des matchs.

Si son influence dans le jeu peut encore être améliorée, ce que l’on verra probablement l’an prochain, sa capacité à être décisif aura été prépondérante. Lors de toutes ces années sans titre, l’OM n’a jamais eu de grand tireur de coup de pied arrêté, il l’a désormais. En finale de Coupe de la Ligue face à Bordeaux, comme en championnat contre Lens ou Sochaux, Lucho a permis de débloquer des situations sur phases arrêtées, et mine de rien, on voit que ça soulage. Est-ce que l’OM serait aussi bien placé sans les coups de pieds arrêtés ? Pas sûr, merci Lucho donc.

Enfin, un homme a su apporter la stabilité mentale à un club qui avait tendance à partir en cacahuète. On ne dirait pas comme ça, mais l’influence mentale d’un Deschamps est primordiale dans la quête du titre. Je me souviens encore de l’OM de ces dernières saisons, qui s’enflammait après deux victoires (ou deux buts), et bafouillait son football. Au risque d’être rabat joie, Deschamps garde la pression sur un groupe qui en a largement besoin, sachant l’environnement autour. D’ailleurs, beaucoup d’équipes se seraient probablement relâchées lors de ces dernières journées (comme Bordeaux depuis 3 mois) dans pareille situation.

Plus solide défensivement et habile sur coup de pied arrêté, moins friable mentalement, cet OM ressemble à s’y méprendre à son entraineur, preuve que la Dèche a su pointer les manques de son équipe mais aussi les corriger. Certains pesteront sur le fait que cette équipe est moins flamboyante que la saison passée, certes, mais dans le sport, on se souvient toujours de celui qui gagne, pas de celui que joue le mieux.

Publicités

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »