Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘Bordeaux’

Bordeaux, outsider masqué?

Posted by Félix sur 2 août 2010

La ligue 1 reprenant très bientôt (et oui déjà (enfin)), il est donc temps de faire le point sur les équipes attendues pour jouer les premiers rôles. On commence aujourd’hui avec Bordeaux, champion déchu qui aura son mot à dire.

En fin de championnat, je dois dire que je n’étais pas très optimiste pour les bordelais. Départ de Blanc et Chamackh, effectif qui part en saucisse, ce n’était pas vraiment la joie, d’autant que les départs de Diarra et Gourcuff devaient suivre.

Oui mais Coupe du Monde foireuse et marché très calme oblige, ces deux piliers du onze girondins devraient donc a priori rester, pour le plus grand bonheur de ces dames mes surtout de supporters girondins.

Bordeaux a-t-il donc une chance de récupérer son titre ? Si les hommes de Tigana sont loin d’être favoris derrière les deux olympiques, ils semblent avoir une belle carte à jouer. La pression grandissante (et la gestion de Blanc) qui avait fait chuté les marines et blanc l’an dernier, devrait peu à peu disparaître et laisser les bordelais avancer masquer.

D’autant plus que sans Coupe d’Europe à disputer, la profondeur de banc limitée ne devrait plus être un problème, et les jambes de Gourcuff qui avaient lâché mi-décembre pourront de nouveau faire parler la poudre dans le money-time.

Reste que cet effectif a encore de gros manques. Derrière, je continue d’avoir des doutes sur Ciani, qui n’a à ce jour pas l’étoffe d’un défenseur central champion de France. On me dit « oui mais y aura Planus à côté  bla bla bla » certes, mais j’ai peur que ça lâche au moment important.

Devant, avec le départ gratuit de Chamackh non compensé, c’est assez inquiétant. Bordeaux peut-il vraiment compter sur un Cavenaghi qui ne plante plus depuis 1 an ? Probablement pas toute une saison, mais Bordeaux a-t-il le blé pour recruter ?

Quid enfin de Tigana, qui n’a pas entrainé depuis quelques temps, et devra faire revivre une équipe à la dérive il y a encore quelques mois. On a plus ou moins compris que la bonne ambiance dans le vestiaire avait quelque peu disparue, est-ce que tout est arrangé? Wait and see…

L’homme clé

Incontestablement, cette équipe aura besoin d’un Gourcuff à son meilleur niveau pour pouvoir jouer les premiers rôles. Est-il remis de son mondial ? Les matchs amicaux n’ont pas montré grand-chose, si ce n’est que sans être catastrophique, il est encore loin de son rendement espéré. Mais la saison est longue, et le breton aura tout le temps de se remettre en selle.

La bonne surprise ?

Peu actif sur le marché des transferts, le club de Jean-Louis Triaud devra s’appuyer plus que jamais sur son centre cette année. Chez ces jeunes, on parle beaucoup de Henri Saivet comme un futur très bon, et pourquoi pas la révélation de cette saison, pourquoi pas ?

Le mec qui manque

Si Ciani est un défenseur moyen, c’est plus d’un attaquant de bon niveau que Bordeaux a besoin. On connaît tous le potentiel de Cavenaghi, mais sa titularisation pour toute une saison relève indiscutablement du pari. Pari gagnant ?

Télécharger

 

Publicités

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tfoot’s du pire président : le Triaud Magique

Posted by Félix sur 29 mai 2010

Non ! Les indispensables Tfoot’s ne sont pas (encore) morts, et profitent d’une panne d’actu foot (et d’une bonne vieille insomnie) pour faire leur retour (tant attendu).

Il n’est jamais évident donner des mauvaises notes (même si c’est toujours marrant). Un président qui termine dernier n’a forcément pas très bien fait son boulot, mais il aura en général pas mal de circonstances atténuantes, que certains qui avaient toutes les cartes en main pour réussir, n’ont évidemment pas.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Tfoot's | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Finalement Lyon et Auxerre

Posted by Félix sur 16 mai 2010

On a bien failli assister au multiplex le moins intéressant de l’histoire de la L1. Marseille déjà champion, les relégués déjà connus et Lille et Lyon à qui le Ligue des champions semblait promise.

Comme souvent, Lyon a fait le boulot avec cette victoire facile contre Le Mans. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

37e journée de L1 (enfin ce que j’ai vu)

Posted by Félix sur 9 mai 2010

Difficile de parler d’une journée de championnat quand on a vu 5mn par-ci par-là de tous les matchs. Eh ouais, le multiplex c’est sympa à regarder (même si niveau dramaturgie, c’est un peu faible cette année), mais c’est une horreur à chroniquer.

A la sortie de cette journée, ce sont les lillois qui font de toute évidence la bonne affaire, avec leur victoire sur des marseillais qui contrairement aux lyonnais il y a 5 ans, ont joué le jeu.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

10 matchs à l’origine du titre de l’OM

Posted by Félix sur 7 mai 2010

Plus que la construction d’une équipe par Deschamps cette saison, c’est tout le travail d’un club depuis 5 ans qui est à applaudir. Une aventure commencée avec le duo Anigo/Diouf, au centre des succès marseillais, qui ne ce sera que rarement planté.

OM 5-1 La Corogne : Naissance d’un club

Avant cet exploit incroyable face aux espagnols, l’OM vivait l’une de ses périodes les plus difficiles de la décennie. Une équipe largement remaniée, d’une grande faiblesse générale (en dehors de certains joueurs), et d’un immense manque d’expérience. Bref, y avait pas trop de quoi sourire pour les supporters, d’autant que le club n’avait plus gagné en championnat depuis 6 mois, sympa.

Attention, ne croyez pas que ce match est un exemple de football champagne, loin de là ! Expulsions, coups bas, but foireux, détermination, tels sont les ingrédients de cette victoire. A noter que ce match fut dirigé par l’arbitre du futur inoubliable Portugal-Pays Bas de 2006, une autre boucherie footballistique.

OM 1-0 PSG (Cana) : Premier pallier psychologique dépassé

Cette série de matchs sans victoire face au PSG aura fait très mal, et devenait plus d’origine psychologique que footballistique. Comme un symbole, c’est Cana, l’ex parisien fraichement transféré, futur capitaine marseillais, qui brisera la malédiction sur un corner du minot Nasri.

Un match marqué la grande performance d’un Ribéry exceptionnel dans l’élimination, et catastrophique face au but. On oubliera pas non plus l’avant match et l’ammoniac dans le vestiaire des parisiens, ainsi que Clara Morgane qui trainait son cul  dans les couloirs : dans la pure tradition des classico.

OM 1-2 PSG : Rendez-vous manqué

Si la malédiction des classico était brisée, celle des titres n’était pas pour ce soir là. Archi favoris face à des parisiens limités, l’OM manque totalement son rendez-vous, à commencer par Ribéry qui n’a pas vu le jour.

En face, Paris montre plus de sérénité, et profite de la présence de Doudou Cissé, porte bonheur des finales, qui viendra plus tard à Marseille. Qui a dit que c’était dans les défaites que l’on construisait les victoires?

OM 2-1 Lyon : L’OM est décomplexé face à Lyon

Humiliés 4-1 au Vélodrome en championnat, par des lyonnais qui marchaient alors sur l’eau, l’OM est alors bien loin d’avoir des ambitions de titre de champion.

Cela ne les empêchera pas de livrer un match qui reste encore aujourd’hui gravé dans la mémoire des supporters marseillais, avec un dénouement « à la lyonnaise » dans les dernières minutes, par Pagis et Niang. C’est officiel, l’OM n’a plus peur de Lyon.

Liverpool 0-1 OM : L’exploit qui donne confiance

Recrutement spectaculaire, ambitions de titre, l’OM 2007-2008 doit tout écraser sur son passage mais se vautre en début de saison. Emon remercié, Eric Gerets a trois jours pour préparer une équipe en crise de confiance, qui doit affronter le Liverpool des Gerrard et Torres…ouais, ça pue la branlée.

Sauf que l’OM réalise tout simplement le match parfait. Solidité défensive, solidarité mais aussi qualité offensive avec globalement plus d’occasions que les Reds, on a du mal à croire que ces joueurs là ce sont pris une déculottée à Auxerre 3 jours avant. Valbuena, l’homme des grands rendez-vous, recruté par Anigo à Libourne, réalise un match aussi incroyable qu’improbable, ponctué par magnifique but.

Une victoire qui donne confiance à certains joueurs qui tardaient à confirmer (Cheyrou, Zenden), mais surtout lance l’équipe de Gerets vers deux très belles années.

PSG 1-3 OM : Naissance d’une grande équipe, début du sprint final

Avant le match, on ne sait pas trop quoi penser de la saison de Marseille, c’est pas mal (même si tous les médias parlent de crise), mais de là à imaginer les olympiens aller vers le titre, bof.

Paris de son côté, peut prendre la première place en gagnant, et est donc évidemment victime de la malédiction de l’équipe qui peut dépasser Lyon.

Il n’empêche, l’OM réalise un très gros match ce soir là, et prend conscience de la possibilité d’aller au bout. Zenden fait des misères sur son côté gauche, tout comme Brandao, point de fixation aussi indispensable que critiqué bêtement.

OM 1-3 Lyon : Désillusion, leçon dans la gestion de l’évènement

A trois journées de la fin, l’OM doit gagner pour revenir à égalité avec Bordeaux, et reprendre sa première place à la différence de but. Malheureusement pour les supporters qui n’attendent que ça, les marseillais loupent totalement leur rendez-vous face à un Lyon en mode bête blessée, qui excelle dans cette configuration « on attend, on contre ». Benzema fait un mal fou, et Juninho signe son dernier coup franc en L1, sale soirée.

Toulouse 1-2 OM : Un sauveur nommé Brandao

Indiscutablement le match qui a lancé le retour de l’OM. Distancée en championnat, l’équipe de Deschamps ne parle plus (à défaut d’y penser) de titre, et se rend à Toulouse avec une pression monstre.

Les marseillais ne montrent pas grand chose pendant une grande partie du match, au point de concéder l’ouverture du score de Gignac. A 15mn de la fin, Ben Arfa rentre, fait n’importe quoi sur chacun de ses ballons, jusqu’à cette action sur la droite à deux minutes de la fin : débordement, feinte feinte feinte (Hatem quoi) puis centre pour le coup de casque de Brandao, véritable sauveur des marseillais, puisque il inscrira le but de la qualification dans les prolongations. Un match charnière.

OM 2-1 Lyon : A la hauteur de l’événement,  le sprint final est lancé

Presque un an après la désillusion face aux mêmes lyonnais l’an passé, l’OM ne loupe pas son rendez-vous. Les jambes lourdes après la défaite face au Benfica, les marseillais loupe leur début de match, sans conséquence car Lyon n’appuie pas assez.

Les poteaux avec eux (la fameuse réussite), ils prennent petit à petit la mesure de lyonnais, avant de finir en boulet de canon par un Taiwo qui sort de sa toute petite forme pour offrir une victoire indispensable.

OM 3-1 Bordeaux : Pallier psychologique dépassé, enfin un titre

Le second pallier psychologique. Plus qu’un titre que le club attendait tellement (avec la fête qui a suivi), c’est une libération et une sérénité folle pour la fin de saison qui est à retenir. Fini l’histoire des 17 ans sans titre, fini l’idée de la malédiction, l’OM prend un avantage psychologique sur des bordelais qui commencent leur dégringolade.

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Inter tient le choc

Posted by Félix sur 29 avril 2010

Ah qu’on l’aime ce foot italien. Dès qu’on le croit mort, il ressurgit et met tout le monde d’accord avec une terrible défense.

Car prenez le Calcio dans son intégralité, en dehors de l’Inter, le niveau a sacrément baissé, les stars s’en sont allées, les stades se sont vidés et les performances en coupe d’europe se sont sévèrement dégradées, qu’importe, ce football renait toujours de ses cendres, comme en 2006.

Mais parlons du (non) match. Rien de bien passionnant si on est un adepte du « beau jeu » (bien que cette expression soit con, tout le monde préfère le beau jeu). Cette fois ci, tactiquement, Mourinho n’a pas réalisé un coup comme à l’aller ou face à Chelsea.

Il faut dire que les événements ont pas mal changé les choses, avec cette expulsion très sévère, sur un cirque de Busquets, pitoyable quand il regarde ce que décide l’arbitre, peu digne de la grandeur habituelle du Barca (ah si c’est un italien qui avait fait ça, qu’est ce qu’on aurait pas entendu !). Même si jusqu’ici l’Inter n’avait pas beaucoup attaqué, cette décision a transformé définitivement le match en attaque défense, où les catalans ont butté sur une défense intériste grandiose de rigueur.

Certes, les défenseurs nerazzurri ont été impeccable une grande partie du match, mais on ne peut pas dire que Guardiola ait totalement bien géré l’affaire. Milito (Gaby) latéral gauche d’entrée, mouef il a pas débordé de la mi-temps, et si on comprend le choix de Pep qui se méfiait des contres de l’Inter, on peut le déplorer, car il ne correspond pas au jeu de Barca. Reste Keita et Touré qui ont montré des limites, mais bon, c’est pas super facile de remplacer l’ami Iniesta.

Devant, Ibrahimovic a confirmé son statut d’attaquant surfait (et sur-boosté dans Fifa 10), capable du meilleur contre Sienne et transparent dans les grands rendez-vous. Son entente avec le reste du collectif est très disputable, notamment sa relation quasi inexistante avec Messi. Il est du reste un gros soucis pour le jeu du Barca, qui manque clairement de profondeur depuis le départ d’un Eto’o, moins brillant techniquement (et dans les pubs nike), mais au service du collectif, comme il l’a prouvé ce soir. Avec ce genre de saison, Zlatan marque des points pour son entrée au panthéon des You Tube player, aux côtés des Quaresma, Mancini et autres Zairi.

Bref, inutile de partir dans des analyses interminables sur une attaque défense de 90mn. Le Barca paye tout simplement ce soir le départ (et le mauvais remplacement) d’Eto’o, ainsi que sa profondeur de banc très légère. Jeffren et Bojan pour chercher l’égalisation, c’est un peu juste contre des brutes (dans le bons sens) comme Samuel et Lucio.

L’Inter passe donc en finale, avec une possession de balle à moins de 16% et un seul tir (non cadré), ce qui, pour la plupart des équipes, se serait soldé par une valise monumentale, mais que voulez-vous, c’est aussi jouissif de voir ce genre de choses, que seul le foot italien est capable de réussir, comme à l’Euro 2000 quand l’Italie élimine les Pays-Bas aux tirs au buts.

Cette victoire nous offre par ailleurs une finale disputée. Si le Barca se serait probablement baladé face au Bayern, l’Inter n’aura pas tant de facilités. Les bavarois, privés a priori de Ribéry auront fort à faire pour inquiéter cet Inter sûr de sa force, le duel tactique que Van Gaal et Mourinho se liveront sera donc particulièrement décisif.

Ps : J’ai vu une partie du match entre Bordeaux et Valenciennes, les girondins ont été en dessous de tout (encore plus que d’habitude) face à des valenciennois qui ont retrouvé leur jeu de début de saison. J’ai entendu Blanc encore se plaindre de ses joueurs, ce qui je répète est vraiment naze et pas très classe de sa part. En terme de psychologie, sa gestion est vraiment calamiteuse ces dernières semaines, il enfonce ses joueurs plus qu’il ne les soutient. Blesser l’orgueil d’un sportif, ça peut fonctionner, mais seulement quand on a affaire à un grand champion (qu’il était) comme Federer, Zidane. Face à des mecs fragiles comme Ciani et des jeunes comme Trémoulinas, c’est une entreprise de démolition !

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Bordeaux toujours plus bas

Posted by Félix sur 25 avril 2010

Chaque semaine, avant le début de la journée de championnat, je me dis, « bon, ce coup-ci ils vont quand même gagner », ça commence même pas toujours trop mal, comme au Mans, face à Lyon ou même hier contre Lorient, et patatra l’équipe prend un but et se liquéfie.

Mais attention, je ne veux pas entendre parler de cette explication de footix (que bon nombre « d’experts » osent vous sortir encore), comme quoi Bordeaux n’a tout simplement pas de chance, et « encaisse un but sur chaque erreur ».

Le coup de la malchance, ça va 5 minutes, mais au bout d’un moment, c’est juste une faillite collective et individuelle, évidemment que t’encaisse un but sur chaque erreur gros malin, ça s’appelle le haut niveau ! La L1 c’est peut-être pas top, mais quand tu fais une ou plusieurs conneries, tu te prends un but en général, c’est le jeu ma pauvre Lucette, si t’es pas contente, joue en amateur.

On a vraiment l’impression que Bordeaux subi la situation et accuse un peu tout et n’importe quoi, sans jamais se remettre en question. La palme revient à Gourcuff qui explique que les médias sont responsables de la mauvaise passe. Je conseille donc au beau gosse de ne jamais partir dans un grand club, car ce que vit Bordeaux cette année médiatiquement, c’est juste un dixième de ce que le PSG ou l’OM vivent tous les ans.

Blanc quant à lui, commence à m’agacer. Je le trouve super détaché dans cette histoire, genre « ah mais moi j’y peux rien, j’ai une équipe de tanche », sauf que t’as été champion avec ces mecs là y a un an, donc bon t’y es peut-être pour quelque chose ?

Il serait temps que celui que tout le monde souhaite voir à la tête de l’équipe de France mette les mains dans le cambouis, et avoue aussi ses tords pour que tout le monde avance, et ne pas se rejeter la faute. Hier, Bordeaux n’a pas forcément été mauvais, l’équipe encaisse un but oui, et alors, ce n’était pas un but en or ! On dirait que Bordeaux se liquéfie à chaque fois que quelque chose ne tourne pas rond, un peu comme le PSG en fait, ce qui n’est pas bon signe. D’ailleurs, l’équipe n’a quasiment plus existé par la suite, hormis sur une frappe à bout portant de Chamakh, où le marocain fait preuve d’une suffisance incroyable à 0-1.

Dans les autres matchs, rien de bien passionnant. Lille arrive enfin à gagner à l’extérieur, Montpellier marque clairement le pas et rien d’autre parce que les ¾ de la L1 sont déjà en vacances, passionnant.

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OM seul patron

Posted by Félix sur 15 avril 2010

On a beau faire des calculs, imaginer des retours en forme, ce titre de champion, une seule équipe semble être capable d’aller le chercher.

Après sa victoire flamboyante contre Nice dimanche, l’OM ce soir a été mauvais, très mauvais, mais qu’importe, c’est aussi une force de savoir s’imposer au courage.

Faire le dos rond, courber l’échine, gérer ses temps forts et ses temps faibles, ce que l’OM était incapable de faire sous Gerets, il le réussit à merveille avec Deschamps. Dans le jeu, cette équipe est surement moins flamboyante que l’an passé, mais elle a gagné en maturité, devenant une machine de guerre depuis janvier, avec 23 pts pris sur 27 possibles.

Poussifs, souvent dominés, parfois à la limite de la rupture, les marseillais sont allés chercher cette victoire au mental, et peuvent remercier un Mandanda retrouvé, qui les a sauvé sur plusieurs occasions chaudes.

Bordeaux à l’envers

Cette victoire, que l’on aurait pu qualifier de banale, prend toute son importance à la vue du résultat de désormais ridicules bordelais.

Incapables de se créer des occasions dans le jeu, les bordelais n’ont décidément plus cette solidité défensive qui faisait leur vraie force. Outre la bévue de Carrasso sur le premier but, c’est le comportement de la défense qui est à souligner, tout le monde se regarde, attendant que le partenaire face quelque chose.

Sa force sur coup de pied arrêté, c’est devenue la faiblesse de Bordeaux. A trop s’appuyer dessus, comme le Lyon de la saison dernière, les bordelais en ont oublié de jouer sur cette seconde partie de saison. On se souvient d’ailleurs du 1-1 face à Marseille en janvier, où, de nombreux observateurs, dont un Dugarry en transe, n’avaient pas noté que Bordeaux ne s’était pas créé une seule occasion de but de tout le match, déjà.

Mais avec une avance confortable, l’heure n’était pas à voir les réels défauts de cette équipe qui part en saucisse aujourd’hui, une erreur à imputer en partie à Laurent Blanc, qui n’a pas su empêcher son groupe de lâcher mentalement., mais ça, j’y reviendrai un autre jour, car le cas Blanc n’a pas fini de faire jaser.

Le point au classement

Au classement, l’OM semble s’envoler avec 5 points d’avance sur Auxerre, son principal rival à présent. Les marseillais ont évidemment plus que jamais les cartes en main pour devenir champions, mais devront éviter, comme ce soir, de penser que les matchs sont déjà gagnés, le coup du hold up, ça marche une fois, rarement deux.

Pour Bordeaux, c’est plutôt la soupe à la grimace. Le titre semble s’être envolé, pire, on ne sent pas les girondins capables de renverser la tendance. Le match de ce week-end face à Lyon, sera à l’évidence leur dernière chance.

Le but de Stéphane Mbia

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une enflammade bien rapide

Posted by Félix sur 13 avril 2010

« Marseille déjà champion », « l’OM fonce vers le titre » et j’en passe, à écouter tout le monde, inutile de terminer le championnat, l’OM est dors et déjà champion.

Oui, les olympiens ont frappé un grand coup ces dernières semaines, la victoire en finale de coupe moustache a incontestablement donné plus d’assurance à un groupe en pleine possession de ses moyens, symbolisé par l’explosion de Lucho, que certains « experts » disaient inadapté à la L1.

Malgré tout, cette histoire de titre joué, c’est un peu de la science fiction. Sur le plan comptable, l’OM ne compte pour le moment pas une avance incroyable sur ses concurrents directs, d’où l’importance du match de ce soir à Sochaux, qui permettrait aux hommes de Deschamps de reléguer Auxerre et Lyon à respectivement 5 et 7 points.

Au passage, la dèch’ est à féliciter pour sa gestion des matchs en retard, qui se sont réellement transformés en bonus. Durant des mois, l’OM a continué à aborder le championnat comme s’il possédait le même nombre de match que ses concurrents, lui permettant de s’envoler dans le sprint final, sauf que…

Sauf que Bordeaux n’est toujours pas si loin. Certes, les girondins traversent une bien mauvaise passe en 2010, mais ils restent pour moi encore maîtres de leur destin, en étant potentiellement à 3 points de la tête, ce qui, quand on sait que l’OM joue Auxerre et Lille chez eux, reste encore jouable.

Les girondins ne sont donc largement pas à enterrer, gare à la bête blessée (expression France Télévision), à l’orgueil du champion. Les 2-3 prochaines journées qui arrivent nous donneront certainement plus d’informations. En gagnant ses 3 prochains matchs, et surtout sa rencontre face à Lyon ce week-end, Bordeaux, qui n’aura ensuite que des adversaires à sa portée, sera une menace très sérieuse pour l’OM.

Félix

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Paris coule Bordeaux

Posted by Félix sur 11 avril 2010

Je dois avouer que j’ai bien été étonné par la victoire du PSG et l’attitude générale du club autour de ce match. Les rumeurs faisaient état d’un Paris qui allait lâcher, comme en 1999, pour empêcher Marseille d’aller au bout, il n’en fut rien.

Hier, Paris a joué crânement sa chance, sans un talent ni sans une maitrise incroyable certes, mais avec le cœur, jusqu’au bout, ce que l’on a rarement vu chez les parisiens cette saison.

Du côté de Bordeaux, rien ne va plus depuis 2010, et c’est au plus mauvais moment que les Girondins s’en rendent compte. Les bordelais ont fait preuve de suffisance, voire d’arrogance ces derniers mois, et ont vu leur énorme avance couler petit à petit.

Une suffisance, qui peut s’expliquer par les louanges à foison qu’on reçu les bordelais pendant la majeure partie du championnat, parfois à tord. On a longtemps vanté les mérite du jeu bordelais, mais à y voir de plus prêt, Bordeaux a la possession, fait tourner joliment, mais ne se créé pas d’occasion dans le jeu.

Individuellement, certains joueurs s’écroulent aujourd’hui totalement. Ciani ne s’est pas remis de sa sélection en bleu, accumulant les bourdes graves à chacune des ses sorties, comme hier, où il est responsable de l’expulsion de Ramé. Chalmé lui, ne met plus un pied devant l’autre depuis longtemps, et compense en passant son temps à pleurer et plonger. Devant, si Gourcuff tient le coup physiquement, il n’est plus décisif dans le jeu, quant à Chamakh, tout bon joueur de collectif qu’il est, confirme qu’il n’est pas un buteur capable de marquer sa quinzaine de buts chaque saison.

Un somme de faillites individuelles qui créé une catastrophe comptable en 2010, sur la phase retour, Bordeaux est 14ème du classement ! Les hommes de Blanc ont encore le temps pour se remettre et aller chercher au moins le podium, mais il est temps de se réveiller.

Posted in Ligue 1 | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »