Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Posts Tagged ‘analyse’

Allemagne/Uruguay : Petite finale, Grandes équipes

Posted by Félix sur 11 juillet 2010

[tweetmeme source=”tfootblog” only_single=false]Tout d’abord merci. Merci à ces deux équipes qui nous auront fait vivre une belle Coupe du Monde. Des orgasmes footballistiques allemands, à la dramaturgie exceptionnelle de la main de Suarez, en passant par les buts exceptionnels de Forlan, ces équipes sont à coup sûr celles qui ont donné le plus d’émotions aux téléspectateurs du monde entier.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Coupe du Monde 2010 | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Rassurant, mais pas enthousiasmant

Posted by Félix sur 12 juin 2010

A la sortie du stade Charléty où je suis allé voir le match, entouré de centaines de Footix (certains diront que par conséquence, j’en étais aussi un), je ne savais pas trop quoi penser.

Dans un premier temps, je me suis senti rassuré. Après le revers face aux chinois, on s’attendait vraiment au pire, notamment face au duo Forlan-Suarez. Solidité défensive, maitrise du ballon et quelques (pas beaucoup, certes) occasions allait redonner confiance : c’est pas le brésil, mais c’est déjà pas trop mal.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Coupe du Monde 2010, Equipe de France | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’OL l’a bien cherché

Posted by Félix sur 22 avril 2010

A ne jamais vouloir attaquer, on finit toujours par payer, et le Lyon d’hier en a fait l’amer expérience hier, manque de bol, c’est en demi-finale de la Ligue des Champions que ça lui arrive.

Pourtant, il y avait de quoi y croire. Début de match plutôt costaud des lyonnais, Robben est parfaitement enfermé sur son aile, loin des zones décisives, Olic transparent, Müller un peu mieux mais sans plus, finalement seul Ribéry semble capable d’amener le danger.

Le Bayern se créer quelques occasions, croque un peu avec Olic, mais sans trop inquiéter Lloris. Lyon se contente de contenir les assauts, avant –on l’espère- de répliquer, mais en dehors de 5 minutes où les coup de pieds arrêtés se sont enchaînés, rien de bien intéressant à se mettre sous la dent, jusqu’à…

Jusqu’à ce qu’il arrive l’évident à Franck Ribéry, rouge sur une intervention dangereuse. C’est marrant, quand ça va mal, tout va mal ! La pression était vraiment trop forte pour Franky de toute évidence (et on le comprend), un peu trop motivé, pas assez maitre de ses émotions, il le paye au plus mauvais moment, espérons qu’il s’en remettra.

Pas franchement convainquant,  on se dit à ce moment là que l’OL ne peut que passer. Un rouge à ce niveau de la compétition, est souvent rédhibitoire, il suffit à l’équipe adverse d’imposer son jeu, de faire tourner, et le tour est souvent joué.

Mais c’était sans compter sur l’éternelle impossibilité de l’équipe de Puel à créer du jeu. Lyon sait faire déjouer, ça on sait, mais est incapable de construire et d’imposer son rythme à l’adversaire.

Et c’est là qu’on se dit que finalement, l’expulsion a fait plus de bien que de mal au Bayern. Au delà du supplément d’âme des allemands (mais ça, ils l’ont toujours eu), Lyon n’a plus su quoi faire, a desserré les lignes, sans pour autant attaquer, une sorte de tactique hybride genre « bon on attaque un peu maintenant, mais pas trop ».

Sauf qu’en demi de la Ligue des Champions, faut savoir ce qu’on veut. Le Bayern et Van Gaal n’a rien lâché, sortant Olic pour faire rentrer un excellent Tymoschuk à la récup, misant sur les exploits de Robben et les montées de Lahm.

Et ça a payé, car avant même l’expulsion idiote de Toulalan, le Bayern se créait déjà des occasions, d’ailleurs l’OL peut remercier les attaquants du Bayern qui ont croqué à gogo, que ce soit Müller (pas si phénoménal qu’on le dit) ou l’inutile Mario Gomez, dans le genre grande perche qui sert à rien, l’ex « buteur » de Stuttgart décroche la palme avec un transfert à 30M.

Et Puel pendant ce temps ? Il a clairement subi les évènements, et aurait dû demander à son équipe d’évoluer beaucoup plus haut en début de seconde mi-temps, pour ne pas laisser le Bayern prendre confiance. Je l’ai entendu en fin de match se plaindre qu’il n’a pas pu faire rentrer Bafé Gomis qui « aurait pu nous permettre de garder le ballon plus haut », j’ai pissé de rire.

C’est toujours possible ?

Mathématiquement, oui évidemment. Mais je crains que mentalement, Lyon soit atteint. Ne pas revenir avec un bon résultat dans de telles circonstances, ça fait mal. Au retour, l’OL devra donc attaquer beaucoup plus (difficile de faire moins), mais s’exposer aux contres assassins munichois, et un Robben qui explose enfin.

Je ne suis donc pas très confiant, mais sait-on jamais, avec un but en début de match, tout peut partir en vrille. En tout cas, quoiqu’il arrive, l’équipe qui se qualifiera aura bien du mal face à l’Inter ou au Barca, qui sont littéralement dans une autre dimension, beaucoup plus solides, disciplinés et tout simplement talentueux.

Ps : Je remercie la prostitué Zahia Behar d’avoir boosté de manière exceptionnelle les stats du blog (en espérant ne pas avoir à la rémunérer au clic), prouvant, si besoin était, que 90% de la toile ne s’intéresse vraiment qu’au cul.

Posted in Coupe d'Europe | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »