Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

Allemagne/Uruguay : Petite finale, Grandes équipes

Posted by Félix sur 11 juillet 2010

[tweetmeme source=”tfootblog” only_single=false]Tout d’abord merci. Merci à ces deux équipes qui nous auront fait vivre une belle Coupe du Monde. Des orgasmes footballistiques allemands, à la dramaturgie exceptionnelle de la main de Suarez, en passant par les buts exceptionnels de Forlan, ces équipes sont à coup sûr celles qui ont donné le plus d’émotions aux téléspectateurs du monde entier.

Mais comme émotion ne rime pas avec victoire, nous les retrouvions ce soir pour une petite finale plus intéressante que prévu.

On appelle souvent ce match pour la troisième place le match des coiffeurs, servant à récompenser ceux qui n’ont pas ou peu joué pendant toute la compétition. Et c’est bien ce que fit Löw, en laissant sur le banc Capitaine Lahm (haha) Podolski et Klose, un pari audacieux mais pas suicidaire, puisque Gomez restait –heureusement pour le spectacle- sur le banc.

Et niveau spectacle, ça s’est quand même un peu ressenti. Cacau est bien gentil, mais il n’apporte pas grand-chose seul en pointe, si ce n’est des jeux de mots inévitables. Jansen quant à lui, en ne jouant pas à son poste et sur son mauvais pied, présentait l’intérêt d’un Malouda qui permute à droite, et donc proche du néant (même s’il a marqué grâce au non-talent de Muslera).

Heureusement que pour épauler ces gars là, l’Allemagne possède un joueur d’exception. Thomas Müller, le mec que personne n’attendait (et ne connaissait), a confirmé une fois de plus son talent. De nouveau buteur, il est pour moi le joueur parfait de 4-3-3, capable de déborder (en délivrant de bons centres !) comme d’apporter sa présence devant le but. Les places seront chères aux Bayern l’année prochaine, et Ribéry à tout intérêt à ce bouger s’il ne veut pas banquer.

Reste que tout Müller qu’il est, Thomas ne peut pas tout changer. Globalement, l’Allemagne n’a pas proposé le jeu qui est le sien depuis le début de la Coupe du Monde. Comme je le signalais après le premier match de la Nationalmannschaft, celle-ci allait avoir besoin d’être au top physiquement pour proposer une telle qualité de jeu. Usée mentalement comme physiquement, elle a plus joué ce match au courage et à l’expérience, face à de valeureux Uruguayens.

Et pourtant, la Celeste a bien failli envoyer Paul le Poulpe à la Plancha. En difficulté en début de match, elle s’est relevée petit à petit sous l’impulsion de son trio magique Cavani-Suarez-Forlan, et notamment ce dernier, héroïque de chez héroïque. Présent à la construction comme à la finition, il est indiscutablement le meilleur attaquant de ce mondial, où qu’il soit, le danger et là, et ça, peu d’attaquant dans ce mondial peuvent s’en vanter, pas même David Villa.

D’ailleurs, sur le match, les uruguayens auraient probablement mérité de s’imposer. Mais c’était sans compter sur le fameux réalisme allemand… ou plutôt un gardien à la ramasse. Jabulani ou pas, il n’a déjà pas le droit de repousser le ballon dans l’axe sur le premier but, mais si ce n’était que ça. Alors que l’Allemagne était à la peine physiquement après le somptueux but de Forlan, il s’envolait pour une sortie Kamikaze qui a même surpris Jansen le buteur, avant de montrer une autorité proche du néant sur le but de la victoire de Khedira (à ce propos, où était Suarez pour boxer le ballon hors du but ?).

Au final, même si le résultat n’avait pas grande importance, ce match ponctue une Coupe du Monde réussie pour ces deux équipes sympathiques. Si on savait déjà que l’Allemagne était un régal pour les yeux, l’Uruguay a surpris pas mal d’observateurs mal informés avec une puissance offensive exceptionnelle.

A demain pour la finale tant attendue, on verra si j’avais bien raison d’annoncer les Pays-Bas avant le Mondial (instant Fakir).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :