Tfoot

Y a du monde au ballon !

  • Présentation

    Après 3 ans de mauvais résultats, changements de rédacteurs et refonte de sa charte graphique, Tfoot a décidé de réagir pour quitter le ventre mou de la blogosphère.

    Un nouveau projet sur le long terme, destiné à (re)trouver le plus haut niveau au plus vite. Analyses offensives, référencement malin et stabilité graphique, l’ambition est de retour du côté de Tfoot.

    La lourde tâche de ramener le blog vers les sommets a été confiée à Félix, rédacteur du cru, dont le charisme digne de Jeremy Clément et l’expertise tactique rappelant un certain Raymond Domenech, ne manquera pas de passionner les foules.

2010, année des losers

Posted by Félix sur 7 juillet 2010

[tweetmeme source=”tfootblog” only_single=false]J’y pensais il y a quelques mois, et plus ça va plus cela se confirme. Dans le sport, on aime tous se raccrocher à des statistiques qui ne veulent pas dire grand-chose, ça remplie, et c’est toujours marrant.

Si on avait parlé de 2008 comme l’année de l’Espagne, avec la prise de pouvoir de Rafael Nadal sur le circuit ATP et la victoire des espagnols à l’Euro, 2010 semble plus que jamais être l’année des losers, je m’explique.

Tout a commencé avec l’OM, sans titre depuis 17 ans inutile de le rappeler (mais je le rappelle quand même), les olympiens ont enfin vu le bout du tunnel, avec un doublé que tout un peuple attendait. Souvent placé (2ème l’année d’avant, 2 finales de C3 et de Coupe du France pendant cette période), jamais gagné, les marseillais retrouvaient enfin les sommets.

S’en suit la finale de la Coupe de l’Uefa justement, avec l’éternel second club de Madrid, l’Atletico, qui n’avait rien gagné depuis 1996, et qui retrouvait la joie de la victoire grâce à un doublé de l’essentiel Diego Forlan.

Mais ce n’est pas tout, on continue avec la finale de la Ligue des Champions. Depuis des années, l’Inter n’y arrivait pas dans cette compétition et sortait presque chaque années en huitième, malgré son statut de champion d’Italie et donc de prétendant au titre. Cette année, tout a changé, et les hommes de Mourinho ont éliminé les champions d’Angleterre (Chelsea), d’Espagne (Barcelone) et d’Allemagne (Bayern), un parcours exceptionnel.

Enfin, on sort du foot pour parler de Rugby (profitez-en, vous n’en verrez pas souvent ici), avec les plus grands losers toutes catégories confondues, j’ai nommé l’ASM Clermont Auvergnes ! Jamais champion de France de toute son histoire, 10 fois finaliste dont 5 fois ces 11 dernières années, l’ASM en a fini cette année avec la lose, et triomphé en finale contre Perpignan (enfin je crois, je suis pas le Rugby, et j’ai la flemme de vérifier sur Google, vous avez compris et c’est le principal).

Bref, inutile de continuer (j’ai pas d’autres exemples de toute façon), 2010 est indiscutablement l’année des losers, et à ce titre, nous aurons un vainqueur inédit dimanche en finale. Ne reste plus qu’à savoir qui de l’Espagne ou des Pays Bas a le plus la lose même si certains rétorqueront qu’avec une finale en 2002, une demi en 2006 et une finale en 2008, l’Allemagne n’est finalement pas mal dans le genre.

Publicités

3 Réponses to “2010, année des losers”

  1. Alex said

    Quid des loosers qui loosent? Non, personne n’a parlé de l’équipe de France…

  2. […] 2010, année des losers […]

  3. […] inédite, et un nouveau vainqueur, ce qui confirme plus que jamais que 2010 est bel et bien l’année des loseurs. Aidez un blogueur solitaire, cliquez Partagez cet Article sur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :